Daniel C. Abate

Arrêtons avec des budgets d’incantation

Lors des journées d’échanges sur la promotion et le financement du secteur privé au Cameroun, le patron du Mouvement des entreprises du Cameroun a dit sa colère.

(…) Nous avons le Bureau de mise à niveau, de nombreuses structures qui ont mandat d’accompagnement des petites et moyennes entreprises. Pourtant si vous additionnez leurs moyens dans un pays qui collecte 4000 milliards chaque année, vous n’allez pas dépasser 20 milliards. Pendant ce temps quand le politique au Cameroun veut organiser la Coupe d’Afrique des nations, il dépense 1000 milliards.

Mais l’Agence de promotion, le Bureau de mise à niveau, la Banque des PME n’ont pas 15 milliards par an. Comment voulez-vous que les PME se sentent accompagnées au niveau public ? C’est donc une affaire de moyen. S’il vous plait, la Bad, dites à nos dirigeants que ses budgets sont ceux des incantations car lorsque nous regardons les moyens que vous mettez pour accompagnez le secteur privé, ça ne représente rien. Aujourd’hui, aucun homme d’affaires ne peut se lever pour aller faire des affaires à Yaoundé et revenir le même jour et vice versa.

 Pourtant l’autoroute Douala/ Yaoundé, je crois que c’est dans les 500 milliards… Mais comment réussissons nous à construire des stades de 600 milliards/800 milliards et être incapables de terminer une autoroute  qui est plus utile aux hommes d’affaires ? Sortons des incantations, sortons des belles phrases, donnons des moyens, des vrais. Le gouvernement a dégagé 100 milliards pour un ministère de la Jeunesse, c’est bien. Mais nous aurions aimé qu’on donne ces moyens à une banque (banque des PME).

*Le titre est de la rédaction

Partager

Read Previous

Fibre optique

Read Next

Exploitation forestière

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More