Fibre optique

Orange Cameroun veut sa part

Fréderic Debord ne digère pas le monopole accordé à Camtel.

Le monopole règne en maître dans certains domaines au Cameroun. Il n’y pas qu’en politique que cela est vu. Des pans entiers de l’économie sont le pré carré de certains intouchables. Il en est ainsi de la gestion de la fibre optique. Véritable sésame entre les mains de Camtel. D’où la douce colère de Fréderic Debord. « Camtel à elle seule ne peut pas s’en sortir », observe le directeur général d’Orange Cameroun. Ainsi cette année, cette entreprise des télécoms nourrit de nombreux projets.

 Des idées, qui, si elles venaient à être implémentées, pourraient changer la vie de ses clients,  se convainc Orange Cameroun et résoudre les problèmes de connexion qui plombe l’économie numérique. « Au Cameroun où Orange détient une part non négligeable du marché B2B, l’entreprise est un des acteurs majeur du développement économique et social du pays. Nous ne ménageons aucun effort pour continuer dans ce sens en mettant le progrès technologique à la portée de tous, en facilitant la vie des gens en leur proposant des services innovants et pratiques. Aujourd’hui nous sommes prêts à aller plus loin et à investir lourdement dans des technologies fixe de Fibre optique mais la réglementation en vigueur limite notre champ de développement et en parallèle la numérisation de l’économie camerounaise. »

A.O

Partager

Read Previous

BICEC

Read Next

Daniel C. Abate

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More

Read More