SMID

Les dirigeants pourraient être installés le 28 juin

Les indiscrétions indiquent que la Société métropolitaine d’investissement de Douala verra la présentation de ses dirigeants dans quelques jours.

Le 28 Juin sera-t-elle en fin la bonne date ? Pour l’heure, c’est ce que glissent certaines voix au sein même de la Communauté urbaine de Douala (CUD). En réalité, indique-t-on, la première équipe des managers qui avait été présentée à huis clos le 13 février 2019 a vite fait de déchanter. Autant le président du Conseil d’administration que le reste des souscripteurs.

Dans le détail, un os est vite apparu dans certains volets de la négociation entre parties. La société étant naissante et au regard de ses ambitions, les propositions diverses faites par l’équipe qui avait été présentée n’ont pas pu faire chorus. Le président du conseil d’administration, Fritz Ntonè Ntonè, « très prudent dans la gestion de la SMID », a jugé utile d’aller une fois de plus piocher dans l’immense lot de plus de 1000 candidatures  envoyées lors de l’appel à candidature international.

L’oiseau rare a été débusqué et selon toute vraisemblance, le nouveau directeur général de la SMID ainsi que ses acolytes pourront être présentés au public le 28 juin prochain.

Les chantiers de la Smid ne sont plus à imaginer. Ils ont été longtemps définis. L’on y retrouve l’aménagement de Ndokoti et Yassa en centre secondaires urbains. Coût des travaux, 80 milliards pour Ndokoti et 58 milliards pour Yassa. Tous ces projets sont perçus comme générateurs de revenus à en croire le cabinet Edc Investment corporation. D’ailleurs, les simulations de rentabilité interne de la Smid indiquent un taux de profit en dix ans qui se situe à 17,7 %, un délai de récupération de 6,5 ans. Les dividendes payés aux actionnaires estimées à 13,6 milliards, soit 13,600 par action sur une période de 10 ans.

Autres projets à être fiancer par la Smid, la réhabilitation du marché de Deïdo. Il coûtera 5.152.323 dont 1.781.317 FCFA financés par la Smid ; la construction du marché de Bonamoussadi qui nécessitera 10.130.000 FCFA, avec une participation des fonds Smid à hauteur de 4.887.092, la construction d’une forêt urbaine et un centre de loisir à Besseke, pour un budget de 2.238.980 FCFA dont 1.711.184 FCFA sous financement Smid, soit un total projeté de 16.421.303 FCFA pour une participation Smid de l’ordre de 8.421.303 FCFA. Le porte feuille de la jeune entreprise fait apparaitre le projet de construction  d’un centre de conférence international qui coutera 15 milliards de francs. Une infrastructure qui permettra à la capitale économique de pouvoir abriter des conférences internationales et des grandes rencontres économiques etc.

Albright Fandono

Partager

Read Previous

Port de Kribi

Read Next

RSE

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More