Transport urbain : 700 milliards de FCFA pour la construction du métro et d’une ligne de bus rapide à Douala

Roger Mbassa Ndine parle à nouveau du métro et d’une ligne de bus rapide. Des projets contenus dans sa profession de foi qui a conduit à son élection à la tête de la mairie de Douala il y a deux ans. « La mise en place de transports de masse est inévitable pour une ville moderne du 21ème siècle. Aussi la construction d’un Train Express Régional TER sur le site actuel de Dibombari à Japoma et desserte du port et de Bonanjo est un premier jalon en ce sens. De même il faudra mieux réguler le trafic actuel, et accroitre significativement le parc d’autobus, et lancer les études du Métro de Douala. Il faudra enfin assurer la continuité territoriale en organisant un service public de transport fluvial sur le Wouri pour permettre à Manoka de devenir aussi un pôle de développement. »

En effet, c’est en 2016 que le gouvernement signe un accord d’entente  avec l’entreprise belge Iristone Consulting et le turc  Ilci Holding. Les deux structures réalisent une étude de faisabilité et de financement du projet relatif au métro. Le projet  plie, mais ne rompt pas, et reprend d’ailleurs toutes ses forces avec l’arrivée de Mbassa Ndine. « C’est en 2021 que nous avons entamé l’implémentation de notre projet avec le bénéfice d’une connaissance plus avancée de la situation réelle de la Communauté urbaine de Douala. L’accélération des activités préparatoires pour la mise en place prochaine de systèmes modernes et efficaces de transport de masse, afin de résoudre durablement l’épineux problème de de la mobilité des personnes et des biens dans l’aire métropolitaine de Douala avec ces deux projets phares que sont les corridors de transport par autobus de grande capacité sur site dédié,  et une ligne pilote de tramway », indique le super maire de Douala. Les projets phares qu’évoque le maire sont notamment le métro et celui du Bus Rapid Transit (BRT), tous deux évalués à 700 milliards de FCFA.

Godlove Tekam

Partager

Read Previous

Programmation budgétaire : Camercap questionne la pertinence

Read Next

Intégration : la CEMAC examine les différents projets infrastructurels en préparation dans son espace

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More