Partenariat : le GICAM et l’ENAM établissent des liens

Photo de famille entre la délégation du GICAM et celle de l’ENAM

Le premier patronat du Cameroun voudrait, les années à venir, voir sur le territoire des administrateurs plus ouverts et réceptifs aux questions de l’entreprise.

Le président du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) n’a de cesse de le dire. Il faut « l’engagement par l’Etat d’un certain nombre de chantiers de l’économie. Combler le déficit d’infrastructures et abaisser le coût des facteurs, diminuer le poids de la fiscalité et abolir son caractère confiscatoire, réduire la complexité administrative et réduire la bureaucratie paralysante, améliorer la sécurité judicaire des affaires, instaurer un vrai dialogue Etat-Secteur privé », égrène-t-il dans l’édition spéciale du magazine ‘’Le bulletin du Patronat’’, publié récemment et qui revient sur l’ensemble des actions de ce mouvement patronal en 2019.

Ainsi, dans cette lancée d’un « vrai » dialogue entre le secteur public et privé, le Gicam, bien que travaillant déjà avec les hautes autorités du Cameroun, jette un pont « en béton » entre lui et la l’école où est issue la plupart de la fine crème du management administratif du Cameroun. C’est pourquoi une délégation de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) a été reçue au Gicam le 5 février 2020.  D’ailleurs, apprend-on, une délégation de cette école prendra part à la prochaine édition du débat patronal, annoncé pour le mois de mars prochain.

En attendant, l’on retient que les élèves de cette prestigieuse école, « encore plus nombreux », solliciteront des stages d’imprégnation auprès des entreprises du secteur privé.  Le but manifeste, explique-t-on du côté du patronat, est de « créer un nouveau type d’administrateurs qui soient acteurs du développement, connaissant l’environnement économique, le fonctionnement des entreprises, des administrateurs qui perçoivent mieux le monde dans lequel ils vont immerger, car c’est là brossée l’image du socle sur lequel est bâtit la coopération entre le GICAM et l’ENAM. »

Les travaux au siège du Gicam à la date sus-indiquée ont vu la participation de Daniel Hervé Mvogo Zengue, Inspecteur du trésor et Conseiller technique, Cyrille Christian Atem, Chef cellule de la Coopération pour le compte de l’ENAM. Alain Blaise Batongue, Secrétaire exécutif du Gicam et son adjoint Vincent Kouete représentaient le GICAM. Les deux parties ont tablé sur les thématiques des rencontres sectorielles entre les deux institutions, la mise en stage de la première vague des élèves de l’ENAM.  Alain Blaise Batongue a rappelé trois principaux axes de la convention autour desquels s’articlera le plan d’action. Il s’agit notamment de l’organisation des conférences à l’ENAM animée par le GICAM, les stages d’imprégnation pour les élèves de l’ENAM au sein du Groupement et des entreprises membres, le partage d’informations sur les principales activités des deux maisons afin de susciter une présence effective de chacune chez l’autre. Le Secrétaire exécutif du GICAM a ajouté que le conseil d’administration de l’institution que manage Célestin Tawamba est déjà à pied d’œuvre pour ce qui est des thèmes pour les conférences thématiques qui seront essentiellement portées vers l’intelligence économique, la bonne gouvernance.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

11 février 2020 : le discours aux allures mensongères de Paul Biya à la jeunesse

Read Next

Financements : la Fondation Tony Elumelu verse 5 millions de dollars à la BAD

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *