Vivre ensemble : des distinctions aux entreprises qui se démarquent

Léonard Châtelain, figure de proue Des Lys d’or

Une cérémonie dénommée ‘’Des Lys de la diversité’’ aura lieu le 21 mai 2020 à Yaoundé.

Beaucoup  d’entreprises au Cameroun sont familiales, tout comme le top management desdites structures se recrute de manière prioritaire aux personnes issues d’une même aire géographique que le promoteur, idem pour de nombreux employés de la maison.  « On ne peut pas prétendre avoir la diversité camerounaise, 250 groupes ethnique et ne pas se poser la question de savoir si notre entreprise promeut la diversité dans le recrutement des ressources humaines, dans la formation, la capacité qu’on leur apporte car les entreprises qui sont pilotées par les capitaines d’industrie du Cameroun ne sont que les entreprises familiales. Mais la famille s’ouvre aussi aux expériences en recevant des compétences ‘’étrangère’’», observe Léonard Châtelain, homme de média et féru des questions culturelles.

Le souci est donc de changer de donne, emmener les patrons d’entreprises d’industrie du Cameroun à s’ouvrir ou à densifier les recrutements des ressources humaines venant d’ailleurs que la Région du patron principal.  Ceci se fera lors ‘’Des Lys de la diversité’’, une soirée qui aura lieu à Yaoundé en mai prochain. « On s’inscrit dans la logique des festivités de cette journée mondiale (21 mai, journée mondiale de la diversité culturelle). Il y a des tensions, il faut donc une histoire qui nous réconciliera, il n’y a pas la même dynamique d’interprétation des faits historiques, l’intégration est plus une juxtaposition, l’intégration à ce qu’il parait n’a pas réussi son alliage, il y a des quartiers Haoussa, Bamiléké, Manguissa, Ewondo etc. cette juxtaposition des quartiers n’a pas réussi l’alliage de l’intégration, il faut donc une intégration- alliage, et non intégration- juxtaposition », explique Léonard Châtelain,  voix autorisée chez DMC, qui étaient face à la presse à Douala.

De nombreux domaines de la vie y seront primés : presse écrite, télévision, presse cybernétique, photographie,  banque, société d’assurance, art et culture, musique, etc. les meilleurs qui auront su intégrer le vivre ensemble verront leurs efforts reconnus et salués. Les critères pour cela sont connus du jury. « Nous avons mené les enquêtes dans les entreprises, nous y sommes allés, le temps des échanges, on a analysé la courbe sociologique, leur sociogramme des ressources humaines, des données qui vont être utiles dans le choix des nominés et ceux qui vont engranger ces Lys d’or de la diversité camerounaise », confie l’équipe de DMC.

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Assemblée nationale : 18 millions de FCFA/an, le salaire de Cavaye en cas de retraite

Read Next

UBA : les actionnaires invités à une importante assemblée générale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *