Université de Douala

Un érudit aux commandes

Ses productions scientifiques comptent plus de 20 mille pages.

S’il fallait mesurer le bon management d’un agrégé d’université à l’aune de ses parchemins, grades et productions académiques, alors, tranquillement on conclurait que Magloire Ondoa sera un excellent recteur à l’université de Douala. Né le 23 septembre 1959 à Efok, dans le département de la Lékié, le nouveau patron des Cop’s de l’université publique de la capitale économique est originaire du Mbam et Enoubou. Il est donc un « Mbamois ». Ses productions scientifiques livrées jusqu’à présent donnent du tournis.

En l’installant le 17 juillet, Jacques Fame Ndongo –le patron du ministère de l’Enseignement supérieur  (Minsup) – évoque une somme (appellation consacrée à ce type de recherche) de 16 000 pages, disponible en 250 tomes. Ce travail publié en 2012 porte sur une recherche politique du Cameroun de 1815 à 2012. A la somme sus-évoquée, s’ajoute une autre forte recherche, un traité sur les documents coutumiers. Ici, c’est 5 tomes, 3 500 pages. 7autres ouvrages sont mis à son actif. Donc côté académique, rien à reprocher à ce père de 4 enfants.

Mais à l’université, tout cela ne compte pas souvent. Magloire Ondoa n’est pas le premier recteur ici. Encore moins le dernier. Le Minsup lui souffle qu’il s’agit d’une institution « difficile ». Un triptyque est conseillé au remplaçant du Pr François Xavier Etoa, le recteur sortant. « Concertation permanente, équité, probité dans la gestion des hommes et des ressources financières et matérielles, quête permanente de l’excellence. »

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Lions indomptables

Read Next

Appui

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *