Témoignage : les secrets que Charles Ndongo révèle sur Fotso Victor

Dans une tribune que le Directeur général de la CRTV a publiée le 23 mars dans de nombreux journaux, apparaissent quelques points moins connus du public sur le milliardaire de Bandjoun décédé 20 mars à Paris à l’âge de 94 ans. La dernière rencontre entre les deux hommes remonte au 18 janvier 2020, à la salle des actes de l’hôtel de ville de Bandjoun. Ce jour-là, au terme d’une cérémonie officielle, Fotso Victor, qui aimait se faire appeler M. Fotso Victor, prend Charles Ndongo par la main, alors qu’ils sont devant de nombreuses hautes personnalités. « Charles Ndongo que vous voyez là est l’homme qui me connait bien…même mieux que moi-même ! », déclare le géniteur de Yves Michel Fotso, ancien Administrateur directeur général de la défunte Camair. Sont présents, le Chef Honoré Kamga, roi des Bandjounais, l’élite de cette ville ainsi que quelques membres de la famille du désormais défunt maire de Bandjoun.  

Par la suite, Fotso Victor prendra Charles Ndongo par la main, les deux arrivent dans le bureau du maitre de céans. Celui-ci ordonne qu’on mette à la disposition de l’actuel patron de la CRTV des archives audiovisuelles retraçant sa vie et son œuvre. « Lui-même sait ce qu’il va en faire… » Confiera Fotso Victor.

La toute première rencontre entre les deux hommes remonte à juillet 1990, au lendemain de l’entrée de l’homme d’affaires au Comité central du RDPC. La défunte fille du milliardaire Me Florence Fotso convainc son géniteur à s’ouvrir à la presse. Fotso Victor exige que l’interview soit menée par Charles Ndongo. M. Fotso laissera transparaître l’image d’un homme qui parle peu, très cohérent et pertinent dans son propos, utilise beaucoup de proverbes. Charles Ndongo révèle par ailleurs  que M. Fotso Victor et le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya, roi des Bamoun sont les seules personnalités privées à avoir accueilli officiellement le chef de l’Etat dans (leur) concession.

Sur sa relation ou sa perception vis-à-vis des hommes politiques de l’opposition, Charles Ndongo dévoile les propos de M. Fotso Victor. « Moi, Fotso Victor, jamais ! D’abord, ils vont même me voir où, ces opposants ? » A en croire le journaliste principal Hors échelle et Directeur de la CRTV, M. Fotso Victor fait partie des rares personnes qui ont auguré la longévité du Président Paul Biya à la tête du Cameroun. Ainsi, lors de leur interview de juillet 1990, Fotso Victor dira. « Le Président Ahidjo a mis 24 ans au pouvoir, le Président Paul Biya va le dépasser, je vous dis, n’est-ce pas nous sommes là ? Au moins trente-cinq, vous allez voir… »

M. Fotso Victor n’était le style de bourgeois qui renie sa richesse pour se faire humble. « Je reçois je donne », était pour lui une maxime, confie Charles Ndongo. Il dira même à l’actuel patron de la CRTV, « si je dis que je suis pauvre, Dieu même va me punir » !

economieducameroun.com

Partager

Read Previous

Santé publique : la vigoureuse méthode d’Afriland First Bank pour barrer la voie au coronavirus

Read Next

Coronavirus:Qui est Didier Raoult, le professeur qui pense avoir trouvé un remède contre le coronavirus ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *