Rencontre : le secteur privé attendu au sommet Afrique/ France, pour l’aménagement urbain

Photo de famille, à la fin de la rencontre avec le secteur privé du Cameroun à Douala

Le rendez vous aura lieu à Bordeaux en France du 4 au 6 juin 2020. Objectifs, donner un nouveau visage aux villes africaines.

Le thème central de ce rendez-vous en perspective du  4 au 6 juin 2020 à Bordeaux en France porte sur ‘’Pour les villes et territoires durables’’. Les organisateurs veulent changer les villes, pour transformer la vie de millions de citadins qui chaque jour arrivent dans les villes pour diverses raisons. Pour mieux faire comprendre le concept et le faire adopter par les patrons du secteur privé, Mme Stéphanie Rivoal est arrivée le 4 mars au Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam). L’ambassadrice, Secrétaire générale du sommet Afrique-France venait vendre l’idée du Président Macron qui veut que les villes africaines et françaises se soutiennent pour le bien-être des citadins. « Ce sommet sera résolument économique. On veut que le secteur privé soit au centre du sommet. Bien sûr, c’est toujours un sommet politique – en présence des chefs d’État et des ministres – mais ce sommet sera différent par la présence, non seulement des entreprises, mais aussi des startups de tout le continent », explique-t-elle.

07 quartiers thématiques sont en vue. Ils portent sur l’accès aux services essentiels à l’instar de la gestion des déchets, eau et assainissement, la gestion des risques. Ils ont aussi axés sur l’agriculture urbaine et péri-urbaine, l’agro alimentaire, les commerces, la restauration, les emballages, le recyclage. Mais aussi, les infrastructures de transport, l’accès aux ports, aéroports, les logements, l’accès à l’emploi, l’architecture, le sport, la santé, le tourisme, l’art, la culture etc. Aucun domaine touchant à la ville ne sera épargné afin que les citadins aient de nouvelles villes plus attractives.

Le Gicam et ses plus de 1000 membres et associations approuve l’initiative. « Le prochain sommet Afrique – France marque effectivement un changement de paradigme parce que pour une fois, on mettra l’entreprise au cœur des débats. Il faut pouvoir développer l’entreprise, qu’on puisse trouver des solutions  à leurs problèmes. Il ne s’agira plus d’un sommet politique, mais il s’agira de faire de l’économiquement possible. Nous saluons cette originalité, cette idée du président Macron, et surtout de la venue de l’ambassadrice qui nous a donné des énergies pour mieux préparer ce sommet. Nous allons donc mettre tout en œuvre pour que le Cameroun soit présent à ce sommet et que nous puissions marquer encore si besoin est, la relation économique forte entre le Cameroun et la France », confie Célestin Tawamba, Président du premier patronat du Cameroun.

Tous les patrons d’entreprise intéressés peuvent visiter le www.sommetafriquefrance2020.org pour cerner toutes les données de ce grand moment des échanges économiques entre l’Afrique et la France. Une batterie d’idées est déjà soigneusement établie pour que les entreprises confirmées ou des startups jouent demain des rôles divers et variés dans l’aménagement urbain. « Nous en convenons, quand bien même la nécessité d’assurer le développement industriel et combattre la pauvreté de notre pays nous oblige à rechercher des solutions immédiates aux besoins de nos populations, la prise en compte des nouveaux défis écologiques et de développement durable impose dans le développement et la gestion de nos villes, dans une perspective intergénérationnelle », souligne le patron des patrons du Cameroun.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Camair Co : Ngalle Bibehé et Njipendi Kouto conduisent Camair Co droit dans la faillite

Read Next

Stéphanie RIVOAL : « On veut que le secteur privé soit au centre du sommet»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *