Rencontre économique : les femmes du secteur minier se concertent pour sortir leur business du noir

Ailleurs, les données chiffrées sont traçables. L’Association des femmes du secteur minier du Cameroun (AFEMIC) ressort que selon les statistiques des Nations Unies, entre 20 à 30 % des émeraudes du monde viennent de Zambie, 40 à 60 % du saphir mondial provient de Madagascar, le Kenya possède un énorme potentiel en tsavorite et en rubis, la filière au 1er trimestre de 2019  a contribué à 0,69% du PIB, en Zambie, la filière gemme contribue à 10% au PIB, en  Tanzanie à 0,13%.

Revenu au Cameroun, c’est le blackout, que renforce un long chapelet de faits moins scintillants. L’AFECMIC pointe du doigt l’insuffisance de réglementation du secteur, la Formalisation du secteur dont tous les segments sont presque clandestins, l’activité complètement artisanale et ne disposant pas d’ouvriers qualifiés en taillerie, l’absence de centres de formation dédiés, zéro organisation institutionnelle des différents acteurs de la filière, l’absence d’indicateurs permettant aux investisseurs et autres partenaires potentiels d’avoir une lisibilité sur l’apport de ce secteur dans l’économie.

Pour sortir ce secteur de sa situation, L’AFECMIC a tenu à Yaoundé le 26 novembre 2021 un Branding Event, une exposition vente accompagnée de débats, parage d’expérience. « Selon une enquête menée par l’Institut National de la Statistique du Cameroun pendant les mois d’avril-mai 2020, il ressort un impact négatif de la pandémie sur 90,5 % des unités de productions informelles (UPI) interrogées en raison de la réduction de la demande intérieure. Cette réduction a pour corollaires », expliquent les responsables de l’AFEMIC.

Ainsi, étant donné que 44% des Unités de production informelle envisagent un arrêt total ou partiel de leurs activités, la rencontre de Yaoundé visait à organiser le secteur dans le but de lui donner un nouveau souffle et porter le plaidoyer des acteurs d’ici aux pouvoirs publics, tout en se projetant. « Cette rencontre vient en prélude à la première édition du Central Africa Gems and Jewellery Expo (CAGJE), foire exposition, dédiée aux gemmes, à la joaillerie et à toutes les activités entrant dans sa chaine de valeur. L’évènement se tiendra ici à Yaoundé en juillet 2022 avec pour objectif de donner à voir le travail des artisans miniers, des entreprises et surtout des femmes du secteur.

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Cosmétique : Royal Skin Care met sur le marché une gamme de produits pour valoriser la peau noire

Read Next

Transport maritime : la digitalisation intéresse les ports membres de l’AGPAOC

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.