Promotion : à 61 ans, le neveu de Paul Biya Dieudonné Evou Mekou prend la tête de la BDEAC

C’est un homme très discret, à la parole très rare et très éloignée des technologies de l’information et de la communication qui prend les rênes de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC). Le fils de Pierre Meba, l’hyper réservé petit frère de Paul Biya a été porté à la tête de cette institution bancaire le 14 avril 2022, en remplacement de l’équatoguinéen Fortunato-Ofa Mbo Nchama, arrivé en fin de mandat.

Même si sur le profil LinkedIn  de Dieudonné Evou Mekou l’on peut lire « Chef d’entreprise, CAA » (Caisse autonome d’amortissement), l’on peut aussi y trouver «Vice-Gouverneur, Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) septembre 2016 – aujourd’hui · 5 ans 8 mois Yaoundé-Cameroun », tout cela relève désormais du passé.

 Car la Conférence des chefs d’État de la Cemac (Cameroun, Centrafrique Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) a porté son dévolu sur cet  administrateur civil, sorti en 1987 de l’École Nationale d’Administration et de Magistrature. Nanti d’une formation en management des risques bancaires au Centre d’études financières économiques et bancaires de l’Agence française développement (AFD) à Marseille en France, Dieudonné Evou Mekou arrive dans une institution en charge de financer l’économie sous régionale, tous secteurs confondus, privé comme public.

En l’occurrence, u 30 juin 2021, le portefeuille de la BDEAC au Cameroun est constitué de 42 opérations, représentant un volume total d’engagement de 336,243 millions FCFA. Le secteur public représente 60,1 % du portefeuille, soit 202,044 milliards FCFA pour 11 opérations, contre 39,9 % pour le secteur privé, soit 134,199 milliards de FCFA pour 31 opérations.

Depuis deux ans, la BDEAC a procédé à deux emprunts obligataires dans la sous-région. La première s’est déroulée du 15 novembre au 02 décembre 2021 sur le marché financier de la CEMAC. Celle-ci avait permis à la BDEAC de mobiliser un montant total de près de FCFA 115 milliards contre un objectif initial de FCFA 100 milliards. De sources officielles, la BDEAC a levé 222  milliards de FCFA sur le marché régional. D’ailleurs, après le succès des deux précédents emprunts obligataires, la BDEAC reviendra vers le marché, au cours de cette année 2022, à travers la troisième phase de son programme triennal pour lever de nouveaux capitaux nécessaires pour le financement de ses engagements en faveur des projets de développement de la Communauté.

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Cessation d’activités : Standard Chartered quitte le Cameroun ainsi que six autres pays

Read Next

Electricité : dotée de 1,49 MW, la Petite centrale hydroélectrique de Mbakaou-Carrière dessert plus de 300 ménages

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More