Prise de contact : le président du Syndustricam rencontre les autorités politiques à Yaoundé et annonce zéro pénurie des biens de consommation

M. Samuel NJANGA KONDO NGANDE, à doite

Élu le 11 octobre 2021 à la tête du Syndicat des Industriels du Cameroun (Syndustricam) Samuel Njanga Kondo Ngande était à Yaoundé du 15 au 22 novembre 2021. Le but de ce déplacement, apprend-on de source officielle, consistait à édifier les parties prenantes sur les priorités que le nouveau entend désormais assigner à l’organisme dont il a la charge, convaincu qu’il est impératif d’initier une nouvelle donne à travers son approche volontariste et inédite de Corporatisme sectoriel dynamique (CSD).

Le nouveau président des industriels du Cameroun arrive au moment où le Cameroun a profondément changé son regard sur le domaine industriel à travers le Plan directeur d’industrialisation, entre autres. Et en dehors de cela, l’actualité économique du continent est dominée par une nouvelle donne,  la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) mise en œuvre depuis janvier 2021, qui s’ajoute dans la foulée à l’Accord de partenariat économique (APE), effectif depuis 2016. Les défis du secteur industriel du Cameroun sont donc bien considérables. « Le Président a par ailleurs ouvert  la voie à  une transition industrielle, dans un climat de confiance et de sérénité autorisant non seulement la convergence des actions avec le gouvernement, mais aussi la mutualisation des ressources de l’industrie nationale pour atteindre rapidement une masse critique visant à contenir les assauts de la concurrence étrangère féroce et adopter une offensive ciblée de pénétration des marchés permettant de tirer avantageusement profit de la ZLECAF », indique-t-on.

L’industrie est au cœur de toute économie compétitive. C’est elle qui livre en grande quantité les biens de consommation. Problème, au Cameroun depuis octobre 2021, il est décrié un vent inflationniste à l’international, si bien que la possibilité d’une augmentation des prix de vente au marché est dans l’air. Pour le Syndustricam, l’heure n’est pas encore à la panique. « En l’état actuel des informations et des données économiques en notre possession, rien ne permet d’annoncer un arrêt des activités d’importation et de production au 1er Janvier 2022 », souligne ce syndicat, dont le président a suggéré aux autorités de Yaoundé de prendre toutes les mesures pour éviter d’éventuelles pénuries en fin d’année.

Samuel Njanga Kondo Ngande a en outre souhaité la mise sur pied « urgente » d’une cellule spéciale de veille active et d’aide à la décision de l’impact économique post-Covid sur les industries. « La  tournée de  concertation du président du Syndustricam a donné à voir à ses interlocuteurs,  son souci de veiller durablement à la croissance des activités des industries, au vivre-ensemble et au bien-être des populations. »

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Arrêt des importations : les raffineurs du Cameroun se démarquent du Gicam et annoncent la poursuite de leurs activités malgré l’inflation à l’international

Read Next

Management : idées pour une succession réussie au sein des entreprises

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.