Placements financiers : Liyeplimal, Tagus Investment etc. font « la collecte irrégulière des fonds auprès du public »

Le placement financier en zone Cemac, un risque inutile.

La liste de ces ‘’entreprises’’ qui collectent des fonds et font miroiter des revenus mirobolants à leurs investisseurs est longue, et non exhaustive. La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), le gendarme des questions financières en zone Cemac n’hésite pas à donner des noms, dans une note publiée à la fin du mois de mai 2021. Nagoum Yamassoum –figre de proue de la Cosumaf, donne une ébauche de nom, tout comme une liste –non exhaustive-est dressée.

Apparaissent donc Global Investment Trading (Liyeplimal), Highlife International Cameroon, Cameroon Invest, Timex Trading Cameroon, TJTM Cameroun et Tagus Investment. Toutes ces structures ont une particularité. Elles ont leurs origines au Cameroun, ou sont parties de ce pays pour avoir des locaux dans la Cemac.

Récemment, Tagus Investment a levé 200 millions de FCFA. Liyeplimal, de son côté a annoncé son entrée en bourse. La Cosumaf de son côté est formelle et fustige « la collecte irrégulière des fonds auprès du public, contres des titres de capital, des placements financiers, et dans de biens divers (immobilier, véhicules) avec des promesses de rendements allant de 100% à 500% de la mise initiale et dans des délais non raisonnables. »

Ces ‘’entreprises’’ de collecte de fonds prospèrent. Du moins en apparence. La Cosumaf dévoile leur mode opératoire. Il s’agit là, apprend-on de la mise en application de la Pyramide de Ponzi. Dans le détail, l’on rappelle sur Wikipédia que la Pyramide de Ponzi  est la première arnaque célèbre utilisant le système de la pyramide pour flouer des investisseurs. Elle a été mise en place par Charles Ponzi à Boston en 1920.

Le système Ponzi proposait à ses investisseurs des rendements mirobolants de 50 % en 45 jours. Comme il est impossible de réellement produire ces rendements, Ponzi utilisait les fonds des nouveaux investisseurs pour servir le taux d’intérêt promis aux anciens investisseurs.  Le système fonctionne tant que la pyramide grandit et qu’il y a suffisamment de nouveaux investisseurs pour financer les anciens investisseurs. A défaut la Pyramide s’écroule, le système explose, et tous les derniers investisseurs perdent la totalité de ce qu’ils ont investi. C’est ce système qui a été utilisé par Bernard Madoff, à l’origine du scandale du fonds Madoff, qui a fait perdre près de 50 milliards de dollars à ses investisseurs quand le système a explosé en décembre 2008.

La Cosumaf rappelle donc à tous ceux qui sont accrochés à ces placements financiers, « aucun discours commercial ne doit faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé. » Nagoum Yamassoum met donc « en garde le public de la Cemac, contre la récurrence des activités de plusieurs acteurs, qui proposent d’investir et de placer des fonds contres des promesses de rendements élevés, sans disposer des agréments nécessaires ou proposent des tradings d’options sans y être autorisés ».

Aloys ONANA

Partager

Read Previous

Made in Cameroon : Vladimir Poutine invite Audrey Chicot

Read Next

Différend : Avima fer Congo et ses filiales traînent le République du Congo en justice

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *