Pertes financières : La crise sécuritaire au Nord-Ouest et Sud-ouest a fait perdre 80 milliards de FCFA aux établissements de micro finance

David Kengne, le promoteur de l’Industrie pour la transparence  dans l’industrie de la micro finance en Afrique centrale (ITIMAC) ne décolère pas en invoquant les pertes infligées aux établissements de micro finances (EMF) basés dans le Nord-Ouest et le Sud-ouest du Cameroun. Acteur très important dans l’univers des EMF au Cameroun ainsi qu’au contact d’une bonne quantité des données de ces entreprises, il lève un pan de voile sur les pertes infligées aux EMF du fait de la crise socio politique qui secoue la partie anglophone du Cameroun depuis 2016.

« Les EMF ont perdu 80 milliards de FCFA, de l’argent qui avait été donné sous forme de prêts. La crise sécuritaire est née, elle s’est accentuée, les entreprises ont fermé. Les clients ont quitté la région pour se refugier de parts et d’autres, de l’argent perdu donc. Lors du grand dialogue national, nous avons fait cas de sérieux problème au Premier ministre Joseph Dion Ngute », déclare le promoteur d’ITIMAC.

La réponse du Premier ministre après cette plainte ? « Il nous a dit qu’il allait s’y pencher car lui-même, a-t-il révélé, fait partie de certains EMF. Nous espérons que cette situation sera examinée en profondeur », déclare le patron de la micro finance Academy.

Economie du Cameroun.com

Partager

Read Previous

Afriland First Bank : Une rencontre avec les clients sur les implications de la nouvelle règlementation des changes

Read Next

Awards : la micro finance examine l’état de la transparence dans son domaine

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *