Perspectives : les infrastructures de transport au cœur d’un forum international à Yaoundé

Image d’archives.

« Le transport urbain de base dans les grandes métropoles a été assuré par les partenaires privés. L’Etat a décidé de prendre ce problème au sérieux. Le modèle retenu aujourd’hui vise à mettre en relation les opérateurs privés pour constituer des sociétés d’économie mixte avec les communautés décentralisées », déclare Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, Ministre des Transports.  À sa suite, Dieudonné Bondoma Yokono, président du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (CARPA) soutient que «  les besoins en infrastructures du Cameroun sont très importants, le budget de l’État à lui seul ne peut pas suffire pour réaliser les ambitions d’émergence que le Cameroun s’est définies. Il y’a donc une voie qui est identifiée pour réaliser ces infrastructures est celle du partenariat public-privé. »

Des points de vue qui ne sont pas exclusifs au Cameroun. Pratiquement tous les pays d’Afrique subsahariens connaissent ces difficultés d’infrastructures de transport. D’où la tenue à Yaoundé de la 13e édition du Forum Africain des Infrastructures. Les travaux devront se tenir du 8 au 9 avril 2021 sous le thème « L’Afrique Centrale – Les infrastructures de transport : entre vision et action».

L’édition 2021 du Forum Africain des Infrastructures prendra une nouvelle dimension et se tiendra en présentiel pour une capacité maximale de 250 personnes respectant avec rigueur les mesures sanitaires recommandées par l’OMS et en retransmission virtuelle donnant l’opportunité à des milliers de participants à travers le monde de suivre en direct cette édition et d’interagir avec les participants et les intervenants.  L’appel donc est lancé à toutes les communautés et écosystèmes concernés afin de contribuer activement aux travaux de cette édition, enrichir les débats et accélérer la dynamique de développement des infrastructures de transport dans notre continent.

Pour les organisateurs de cette rencontre, la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est entrée officiellement en vigueur depuis le début Janvier 2021. Pendant ce temps, les infrastructures de transport demeurent toujours un défi pour l’Afrique. Ces dernières affectent le rythme de l’intégration régionale, la compétitivité des biens et services africains  sur les marchés mondiaux.

Beaucoup d’espoirs sont donc fondés sur cette future rencontre à Yaoundé. « Le Forum Africain des Infrastructures est un rendez-vous qui devient attendu par l’ensemble des décideurs, c’est une occasion incontournable d’échanger les bonnes pratiques entre pays, c’est un événement à forte valeur », confie Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer du Maroc.

Le rendez-vous de Yaoundé est piloté par I-conférences, une entreprise créée en 2004, basée au Maroc et spécialisée dans l’organisation de forums B2B en Afrique du Nord du Centre et de l’Ouest visant à promouvoir le partenariat Sud-Sud et favoriser l’investissement, le développement de secteurs stratégiques.

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Nouvelles technologies : un partenariat entre le Minpmeesa et Digital Transformation Alliance

Read Next

Patronat: Alain Blaise Batongue quitte le Gicam

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *