Performances : la direction générale des impôts collecte 88,7 milliards au profit des mairies

De sources officielles, hors mis des recettes du budget de l’Etat central au premier semestre 2022, la direction générale des impôts  (DGI) a mobilisé 88,7 milliards FCFA au profit des collectivités territoriales décentralisées et 35,1 milliards FCFA pour certaines entités publiques. « La DGI compte poursuivre sur cette lancée au deuxième semestre 2022 comme l’a mentionné Modeste Mopa Fatoing, directeur général des impôts, en projetant de réaliser 1.047,5 milliards de recettes fiscales non-pétrolières soit un total de 2.184,8 milliards FCFA au titre de l’exercice 2022 », apprend-on.

En outre, comme autres défis à relever, la direction générale des impôts envisage  la poursuite de la mise en œuvre du paradigme de l’agent intégré, permettant d’élargir l’assiette et réduire la taille de l’informel, de faciliter la fiscalisation du plus grand nombre des opérateurs de ces secteurs et d’améliorer du rendement de la TVA, la poursuite de la professionnalisation du contrôle fiscal sur la base des recommandations de la dernière mission d’assistance technique du FMI notamment à travers l’extension de l’exploitation de l’outil FUSION aux Centres Régionaux des Impôts, le recours systématique à l’expertise en matière de contrôle fiscal et le suivi automatisé de l’exécution des opérations de contrôle fiscal ; la généralisation du télépaiement comme modalité exclusive de paiement des impôts et taxes ; – la consolidation des acquis de la mise en place des Centres Divisionnaires des Impôts rénovés afin de contribuer à la modernisation et à la dématérialisation des procédures de gestion des petites et micro entreprises.

En dehors des performances visant la bonne mine financières des collectivités territoriales décentralisées, l’on note que  sur un objectif Loi de Finances de 1.110,0 milliards FCFA au titre du 1er semestre 2022, la DGI a mobilisé pour la même période  1.137,3 milliards de nos francs, soit un taux de réalisation de 102,5 %. « Comparées aux réalisations à l’exercice 2021, l’on observe une hausse significative de 139,2 milliards  FCFA en valeur absolue et +13,9% en valeur relative. Une belle moisson », commente le DGI.

Qui ne manque de rappeler que ces fortes réalisations sont faites dans un contexte difficile marqué par la persistance de la crise sécuritaire dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, la crise en Ukraine et dont la clé de succès repose sur plusieurs piliers notamment l’implémentation de la taxe sur les transferts d’Argent (TTA), la fiscalisation des contribuables du nouveau régime des Organismes à But non Lucratif (OBNL).

Godlove Tekam

Partager

Read Previous

Diplomatie : 40 journalistes, au moins 5 ministres français, un concert de Yannick Noah, quelques aspects de l’arrivée d’Emmanuel Macron au Cameroun

Read Next

Economie en image : un lopin de terre à très bon prix et hautement sécurisé

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More