Patronat : Le Gicam cambriolé

Le Gicam inter patronal du Cameroun (Gicam) est passé au peigne fin par des malfrats. « Dans la nuit du 08 au 09 Juin 2021, l’immeuble siège du Gicam sis à Bonanjo  à Douala a été cambriolé par des individus non encore identifiés », indique Célestin Tawamba, le président du tout premier patronat, du Cameroun.

L’arrivée de ces individus n’aura pas été une simple balade de santé au sein de l’immeuble siège du Gicam. De nombreux bureaux ont été éventrés et de nombreux dégâts matériels sont annoncés. Le service ne s’est pas pour autant arrêté. « Le président du Gicam tient à rassurer ses adhérents que toutes les dispositions sont prises pour assurer la poursuite normale des activités du Groupement », confie le président du Gicam dans un communiqué rendu public ce 9 juin 2021.

Parmi les grands rendez-vous dans le pipe, le premier patronat prépare tranquillement la troisième édition de « le débat patronal du Gicam », une rencontre qui aura lieu le 16 juin prochain et qui portera sur ‘’Cameroun : Sortir du piège fiscal !’’

Le Gicam essuie son premier coup de vol en 64 ans d’existence. Ce syndicat de créateurs de richesse compte plus de 1000 membres. « Les contributions du secteur privé représentent près de 70 % du volume des recettes fiscales de notre pays. En 2019 ces contributions couvraient déjà près de 40 % du budget de l’Etat. Ces quelques indicateurs montrent le poids de ce secteur dans la production de la richesse nationale. C’est aussi l’expression du rôle significatif que les entreprises privées peuvent jouer dans le processus de reconstruction des régions sinistrées de notre pays », justifie Joseph Dion Ngute, le Premier ministre, a rappelé le premier ministre Joseph Dion Ngute qui effectué une visite de travail le 18 mai 2021 au Gicam.

Aloys ONANA

Partager

Read Previous

Investissements : une escroquerie de 39 millions de FCFA divisent deux pasteurs

Read Next

Différend : la République du Congo donne de longs arguments pour justifier l’éviction de Avima Iron

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *