Partenariat : la place de la Chine dans l’économie camerounaise

L’empire du milieu se relève peu à peu du coronavirus, et influence de plus en plus le monde entier sur le plan économique.

Pour l’heure, l’Union européenne et les Etats Unis comptent sur la Chine pour livrer des masques à leurs populations afin de les aider à se protéger contre le coronavirus. Avec un peu plus de 16 millions de masques produits par jour, ce pays à l’échelle d’un continent prouve, s’il en était encore besoin, sa force de frappe sur le plan économique. Les années à venir pourraient même encore être plus avantageuses car, pendant que l’Union européenne et les USA sont englués dans la grippe du Covid-19, et onc à la traine,  l’économie chinoise fonctionne à merveille.

Pour le cas du Cameroun, le trésor français sur son site internet relève que la Chine est le premier partenaire économique de notre pays et est également son premier créancier. Le montant des produits importés par le Cameroun depuis la Chine s’élevait à plus de 1 Md USD en 2016 (plus d’un cinquième du total), soit quasiment le double du montant atteint en 2010. A l’inverse, la Chine ne représente que le cinquième client du Cameroun avec un total de 150 M USD de produits exportés en 2016 (soit 7 % des exportations du pays). La structure des échanges est donc très déséquilibrée, au profit de la Chine.

Les importations chinoises se concentrent essentiellement sur les matières premières : les deux tiers d’entre elles concernent le bois, le coton et le cacao. En échange, la Chine exporte principalement des appareils électroniques (téléphones, télévisions, panneaux solaires), des matériaux ferreux (barres, produits laminés) et des engins mécaniques (notamment des turbines hydrauliques).

Côté données chiffrées, en 2018 par exemple, la Chine envoyé les appareils et matériels électroniques pour une valeur de 300 milliards de dollars américain, les fontes de fer et acier pour 121 milliards USD, l’acier, pour 63 milliards USD. Le Cameroun a exporté vers la Chine du bois, charbon de bois et ouvrage de bois pour 106 milliards USD, du cacao pour 3 milliards USD, du cuivre pour 1 milliard USD.

La Cameroun a bénéficié d’une annulation de dette dans le cadre de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés en 2006. Entre 2007 et 2017, le montant des financements chinois a atteint 3 282 Mds FCFA selon le ministère camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), faisant de la Chine le premier bailleur de fonds du pays. « C’est un partenaire sur lequel on pourra compter pour mieux affronter la récession inévitable qui pointe du fait du coronavirus, mais la présence du FMI au Cameroun comme dans les Etats de la Cemac pourrait constituer un frein majeur », analyse Alain Ndjock, économiste.

Aloys Onana  

Partager

Read Previous

Fonds publics : 38 millions de FCFA sauvés après un grave accident de circulation

Read Next

Opposition : condamnations tous azimuts du vaccin contre le coronavirus en Afrique

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More