Nestlé: Formidables idées pour une bonne alimentation en Afrique centrale

Une jeunesse à nourrir sainement pour une Afrique centrale prospère.

Le numéro un mondial dans l’industrie alimentaire invite toute l’Afrique centrale à adopter une alimentation saine, gage d’un développement à plusieurs niveaux.

«  A Nestlé, nous croyons  en  la  force  d’une  bonne  alimentation  pour  améliorer  la  qualité  de  vie  de  tous aujourd’hui, ainsi que celles des générations futures. C’est pour cela que nous avons choisi d’enrichir nos aliments en micronutriments essentiels tels que le fer, le zinc, le calcium pour aider les familles à s’alimenter sainement chaque jour.  Nous le faisons depuis  plus de 50 ans  aujourd’hui  et  nous  nous  engageons  à  continuer  pour  garantir  une  alimentation abordable, accessible et durable aux générations futures », insiste Robert HELOU, Administrateur Général de Nestlé Cameroun.

Pour passer de la parole aux actes, Nestlé a organisé un webinaire le 16 octobre 2020, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation. Important moment pour distiller les stratégies à mettre en place en Afrique centrale pour que les générations actuelles et futures se nourrissent convenablement.  « En Afrique centrale, il faudrait favoriser les concepts de « donner » et « recevoir » pour permettre une utilisation rationnelle de tous les atouts de la sous-région pour le bien-être des populations »,  pointe Pr Innocent GOUADO du Laboratoire de Nutrition et Sciences Alimentaires Université de Douala.

Qui émet d’autres idées aussi fortes et suggère l’augmentation du pouvoir d’achat des couches défavorisées par la redistribution des revenus, l’aménagement des aires de stockages et d’écoulement. Il note au passage que les marchés des vivres frais n’étant pas aménagés, les aliments sont exposés aux intempéries. Ce qui a comme conséquence la perte des qualités nutritionnelles et la baisse de la valeur économique. « Chaque acteur de la chaine de sécurité alimentaire doit donc être pleinement conscient de son rôle dans la nutrition de tous, aujourd’hui et demain », indique cet expert.

Ce qui n’est pas un jeu, tant les conséquences d’une insécurité alimentaire sont graves. Le Pr KANA SOP égrène la faim associée à d’autres affections comme les maladies infectieuses, la malnutrition, la pauvreté, les taux de mortalité et de mortalité élevés. Une projection est faite, pour que du Gabon en RCA en passant par le Cameroun, le Tchad, la Guinée Equatoriale, le Congo Brazzaville, toute la population ait accès à une alimentation qui cadre avec les normes.

Il faut, conseille Pr KANA SOP, repenser le système de production agro alimentaire, revoir les stratégies d’éducation alimentaire et nutritionnelle, rectifier les politiques socio-économiques, les systèmes de formation et d’éducation à tous les niveaux.  En outre, il est plus qu’urgent de rendre l’agriculture sensible à la nutrition, promouvoir un bon approvisionnement en eau, rendre disponibles les techniques et les intrants pour une meilleure production agricole, éduquer les populations à consommer d’abord leur produit avant d’en commercialiser une partie.

Par ailleurs, Nestlé et ses experts suggèrent de subventionner la production, limiter l’exportation abusive des produits de première nécessité, baisser les taxes sur les produits alimentaires importés  sur les intrants et les machines agricoles. Mais aussi, introduire une éducation à l’alimentation dans les écoles et créer un lien entre l’agriculture et la société, développer l’accès à l’alimentation scolaire utilisant des produits locaux.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Collecte de fonds : Paul Biya ne rejette pas la taxe sur téléphones et tablettes, mais demande un système plus approprié

Read Next

CNPS : les clés de la santé physique et financière des pensionnés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *