Management : Samuel Ngondi et Idriss Beye débarquent au port de Douala

Samuel Ngondi, directeur général délégué de la RDD

Pour l’opérationnalisation de la Régie déléguée du dragage (RDD), le conseil d’Administration a jeté son dévolu sur deux hommes pétris d’expérience. Samuel Ngondi Eboua et Idriss Beye ont la mission de conduire les premiers pas de l’autonomisation du dragage mise en œuvre par la direction générale du port autonome de Douala.

C’est le conseil d’Administration du PAD réuni en sa 88e  session, le 25 juin 2020 qui a adopté deux résolutions(0721-20 et 0722-20) qui porte à la tête de la RDD, Samuel Ngondi Eboua et Idriss Beye, respectivement Directeur délégué et Directeur délégué adjoint de cette section du PAD qui devra être très dynamique, au regard de la portée du chenal à la vie et à la compétitivité du PAD.

Diplômé des Hautes Études Commerciales (HEC) à Liège Belgique, le nouveau directeur général délégué de la RDD entame sa carrière en 1984 après ses études. Après quelques années à l’étranger, il va retourner au Cameroun et prendra ses nouvelles fonctions en tant que directeur de la communication et des stratégies commerciales du PMUC en 1999. Doté d’un fort potentiel et des envies d’ailleurs Samuel Ngondi Eboua dépose ses bagages à Orange Cameroun plus précisément à la direction de la Communication. Cumulativement, il exercera comme secrétaire général de la Fondation de cette entreprise de téléphonie mobile. Il sera tour à tour directeur  de la Communication, puis directeur des relations institutionnelles jusqu’à son départ à la retraite en décembre 2018.

Samuel Ngondi Eboua sera secondé par un homme de 36 ans. Idriss Beye. Le parcours professionnel du nouveau directeur adjoint de la RDD est aussi long que son parcours académique. Cet ingénieur de conception de génie industriel moulé à l’École nationale supérieure polytechnique de Yaoundé, promotion 2004 débute sa carrière en 2008 alors même qu’il n’est encore qu’étudiant. Comme beaucoup de jeune, il commence par un stage professionnel après avoir été sélectionné dans un appel à candidature pour le poste d’ingénieur dans le service Maintenance, lancé par Chococam, à Douala. Il réussit à remettre en état de production l’unité de la petite chocolaterie (boite de 250FCFA). Il passera par Addax comme cadre au cabinet du ministre en charge de l’Eau et de l’énergie ; Il est alors chargé du suivi (Ingénieur de projet) de plusieurs programmes et projets auprès du Conseiller Technique N°1. Inscrit à deux masters en Finances et en ingénierie) à Paris et à Lyon, l’on note que Idriss Beye aura apporté sa contribution à la mise en place de nombreuses centrales hydro-électrique au Cameroun dont celui de Nachtigal.  Les deux prennent fonction le 27 août 2020.

Economie du Cameroun

Partager

Read Previous

Protection de l’environnement : Nestlé Cameroun chez Namé Recycling

Read Next

Gestion publique: le PAD dépense 22 milliards pour draguer son chenal

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More