Littérature : l’écrivain Dr Christian Mbarga expose ses livres à Douala

Cela fait de longues décennies déjà que Dr Christian Mbarga publie des livres. Des romans, qui ont une puissante particularité. « Je n’aime pas la fiction. Je préfère des faits palpables, des faits historiques », relate l’auteur. A son actif, des livres comme ‘’Culture and History of nothern Bantus’’,  Pacification ou l’appel à la violence, Manga Djomo Ewengué la reine sans sépulcre,  The Beti-Baki in Cameroon, origins, migrations, kinship and social ties (vol 1), The Beti-Betsenga : Evondo-Ehondo lineages and their locations (vol 2), Les Beti/Baki au cœur du Cameroun Histoire récente des Bestsenga (Evondo) et autres Sanaga. Celui-ci a été publié chez l’Harmattan en 2019 et compte 504 pages.

Pour l’auteur, par ailleurs enseignant à St Thomas Univerity à Frédericton (Canada), « je suis un écrivain engagé. Etre un écrivain engagé ne veut pas uniquement dire tremper sa plume dans les questions politiques. Mais c’est aussi faire connaitre le Cameroun, ses peuples. J’aide des gens à connaitre l’Afrique, je veux qu’ils comprennent les valeurs de l’Afrique », explique cet auteur qui vit au Canada.

Sous le nom de plume Alaka Mbarak, Dr Christian Mbarga est camerounais d’origine né à Douala. Il détient un Ph.D. en études françaises de Johns Hopkins University, Baltimore (USA) un M.A en allemand, français, pédagogie et sociologie de Bielefeld Universität, Bielefeld (Allemagne) et un baccalauréat en Education de l’université Laurentienne, Sudbury (Canada).

L’auteur, à droite sur la photo.

En exposition à Douala le 26 juillet 2022, l’universitaire écrivain n’a pas fait mystère de la décrue des ventes de livres dans le monde, depuis que le digital s’est installé en maitre. « Les gens ne lisent plus beaucoup. Partout !  Le phénomène est si avancé que la tendance de nos jours est de limiter le volume d’un livre à 190 pages, voire 200 pages. Mes ventes sont très bonnes, je voudrais que les gens apprennent  à aimer les romans. »

Dr Christian Mbarga a en outre organisé plusieurs conférences et colloques sur. Il a publié de nombreux articles sur Emile Zola, Jean Jacques Rousseau, Ken Bugul, Marie Ndiaye, Sembene Ousmane, Léonora Miano et des livres académiques sur divers thèmes allant de la critique littéraire à l’histoire et à l’anthropologie Baki-Beti. Ses domaines de recherche et d’expertise portent sur : Naturalisme et Etudes zoliennes, Mouvements féministes et sociaux du XIX siècle, Littérature francophone, civilisations et cultures d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes, Ecriture féminines, Famille et identité…

Partager

Read Previous

Economie en images : dans les rayons de CompAfrique, une entreprise qui livre sur le marché des produits de beauté bio

Read Next

Emmanuel Macron : si j’étais camerounais, je ne serais jamais devenu chef d’État

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More