Job Théophile KWAPNANG : « La population a suffisamment confiance en moi »

Le 31 janvier, le maire en lice, son camarade Jean Michel Nintcheu et une très forte équipe des membres et sympathisants du SDF  ont fait le tour de nombreux points stratégiques de la commune d’arrondissement de Douala 3e. Notamment, Ndopassi 3, Yassa, Nkol Mbong, Nyalla, Génie militaire, PK14, et tous les autres PK, Ndokoti. Entretien.

Parlez nous de votre campagne municipale depuis le 24 janvier dernier ?

Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes pour respecter d’abord les règlements en vigueur malgré l’opposition farouche de nos adversaires qui déchirent systématiquement nos affiches, qui coupent nos banderoles. Mais nous avons pris la résolution de ne pas répondre à la barbarie par la barbarie. On les laisse faire car nous sommes parfaitement au courant que la population est avec nous. Ce n’est pas la guerre des banderoles, mais c’est la guerre des projets. Les populations nous ont fait confiance depuis au moins 7 ans, qu’elles continuent à croire en nous, et nous leur disons qu’elles n’ont pas fait le mauvais choix. Nous continuons avec notre campagne sereinement et sans brutalité nous allons achever, nous sommes sûrs que c’est la victoire des urnes qui va triompher. Voilà des adversaires qui vont à une course, et ils n’ont qu’un slogan, ‘’on doit arracher notre chose par tous les moyens’’. Leur projet c’est plutôt arracher nos affiches par tous les moyens. Je suis sûr que la population a suffisamment confiance en moi. Au soir du 9 février 2020, nous serons là pour fêter la victoire.

D’aucuns se demandent pourquoi choisir Job Théophile Kwapnang et ses acolytes…

La population doit choisir le bulletin rose tout simplement parce qu’elle sait que le SDF dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Le bulletin rose, c’est celui qui va affranchir ce pays, celui qui va affranchir Douala 3e. En le choisissant, ils auront fait le choix de la continuité, de l’avenir. J’ai bâti ma campagne sur la présentation des projets. Ça ne se cache pas, ça se vit. L’on ne saurait mentir en présentant ses faits d’armes qui sont vus de tous. Tout le monde peut le vérifier. Alors, maintenant que nous avons pris du temps de bien faire ce qu’on avait promis, surtout que nous n’avions pas assez de moyens pour le faire, je crois qu’avec les moyens que la décentralisation nous donnera, la population va se retrouver en nous. Je suis un bon garde malade qui sait comment le malade souffre la nuit. Je serai à leurs côtés, et ensemble, nous allons développer Douala 3e.

Propos recueillis par Albright Fandono

Partager

Read Previous

Législatives 2020: l’auditeur bancaire Pierre Numkam veut la mise à l’écart de Gabriel Fandja

Read Next

Législatives et municipales : le SDF s’engage à moderniser plus de routes de sa compétence et peser encore de tout son poids à l’Assemblée nationale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *