Investir au Cameroun : l’Egypte en passe de se lancer dans l’agriculture, l’agro-industrie, l’hôtellerie

Une délégation de créateurs de richesse égyptiens- une quarantaine- est en opération de prospection au Cameroun. Leur but, examiner tous les domaines dans lesquels le pays des pharaons peut tirer profit et faire gagner des retombées financières importantes tant à leur pays qu’au Cameroun. Dans leur viseur, de nombreux pans de l’économie. Notamment  l’agriculture, les bâtiments et travaux publics (BTP), l’agroalimentaire, l’hôtellerie, la métallurgie et l’industrie pharmaceutique.

Ces domaines sont des biens économiques impurs, c’est-à-dire ouverts à la concurrence et donc, certains acteurs locaux y sont depuis des lustres. Mais les patrons égyptiens veulent voir ce qui est fait surplace, afin de mieux ajuster leurs visées. C’est le sens des visites d’entreprises effectuées le 7 juillet 2021 à Douala dans les installations de La Pasta (agro-industrie) et de Prometal (métallurgie), sans oublier des rencontres effectuées à Yaoundé avec certains départements ministériels à l’instar de la Santé publique et celui des Travaux publics.

Le Cameroun affectionne l’arrivée future des égyptiens qui en réalités ont déjà quelques entreprises solidement implantées  au pays dans les BTP. Pour autant, « le Cameroun, à l’orée des échanges commerciaux de la vaste zone de libre-échange continentale, a plusieurs atouts que vous pouvez exploiter en investissant dans la transformation et en commercialisant sur le reste du continent », indique Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce. Qui vante le climat agro-écologique, un sous-sol hyper riche, une main d’œuvre très qualifiée, des richesses touristiques qui font de ce pays le condensé de toute l’Afrique.

En face, l’ouverture des portes ne déplaît pas. « Le pays des pharaons a beaucoup d’atouts et peut aider le pays frère du Cameroun à avancer dans plusieurs secteurs. Nous avons une bonne coopération au niveau des institutions, et culturelles. Il était temps qu’on commence à asseoir nos échanges au niveau du commerce et des investissements »,  se félicite Medhat El Melegy, chef de la diplomatie égyptienne au Cameroun.

Aloys ONANA

Partager

Read Previous

Publication : 25 % des femmes influentes du Cameroun sont originaires de la Région du Centre selon le Pr Viviane Ondoua Biwolé

Read Next

Dialogue social : signature d’une charte nationale bipartite entre mouvements syndicaux et patronaux

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More

Read More