Intox : l’eau de Camwater ne peut avoir du coronavirus, voici pourquoi

Immeuble siège de Camwater à Douala

Le traitement à l’hypochlorite de calcium (du chlore), le tout sous le respect des normes de l’Organisation mondiale de la santé fait qu’aucune intoxication n’est possible.

Depuis le 26 mars, un enregistrement audio –un voice message- circule sur la toile. Un individu se réclamant être employé de la « SNEC) –défunte Société nationales des eaux du Cameroun- et fait savoir que les « les blancs ont introduit le corona virus » dans les tubes d’eau de la Cameroon water utilities (Camwater). Une autre voix s’ajoute à la première. « Tout se passe à la Camwater. On a intercepté les blancs là-bas, des Français, des marocains, quelque chose comme ça. Bref j’ai des amis qui travaillent là-bas, de sources sûres, ils m’ont appelé rapidement pour me donner cette information et je suis là, j’essaie seulement d’expliquer que faites très attention, parce que dans les dix minutes qui vont suivre, cette eau va purifier (sic) tous les tuyaux de Camwater et son effet secondaire est de 10, 20 minutes, après cela ça disparaît, donc interdiction absolue de boire l’eau du robinet aujourd’hui, moi j’ai préféré que ça soit 24 heures, le temps que cette eau-là soit purifiée. C’est très urgent, les employés de la Camwater sont dépassés, pare ce que ces blancs-là ont travaillé dans les coulisses et on les a interceptés, le produit était déjà lancé. Les blancs absolument tout faire pour déraciner l’Afrique. Il faut faire très attention », conseille-t-il. D’autres messages similaires font florès, tous indiquant que « la SNEC » a des eaux bourrées de coronavirus.

Cette ‘’information’’ fait sourire du côté de la Cameroon water utilities, pour des raisons précises. La première, c’est le nom de l’entreprise qui n’existe plus, et un employé se réclamant être de la maison ne connaît pas le nom de l’entreprise qui est supposée l’employer.  A cette grosse méprise qui indique à suffire qu’il s’agit d’un fake news (fausse information), l’on dévoile le contenu de l’eau de la Camwater. Primo, cette entreprise dépense, apprend-on, 1/3 de son budget pour les produits de traitement, l’Organisation mondiale de la santé ne badine pas avec l’eau vendue aux populations et a donc établi des règles, des normes qui sont scrupuleusement respectées. En suite, tous les ouvrages de production d’eau de la Camwater sont gardés par les forces de défense et de sécurité 24h/24. « Par où sont passés ces blancs ? L’apprenti sorcier ignore que les vols internationaux sont suspendus depuis le début de la crise sanitaire, ces fameux blancs sont-ils venus à pieds ? » Questionne, amusée, une voix de la maison.

Traitement rigoureux

En effet, l’étape clé du traitement de l’eau est la désinfection de l’or bleu appelé à une forte consommation. Le traitement de désinfection se fait à l’aide de l’hypochlorite de calcium (du chlore) qui a les propriétés nombreuses. Elle a un effet bactéricide – capacité à détruire les bactéries- effet virulicide- capacité à détruire les virus- effet fongicide –capacité à détruire les champignons et moisissures – effet rémanent : le désinfectant reste à une dose de 0,5mg/litre, le taux recommandé par l’OMS en cas de distribution, ce qui permet de garantir la qualité biologique de l’eau, c’est à la fois un effet bactériostatique contre les reviviscences bactériennes et un effet bactéricide contre les pollutions, peu importantes et ponctuelles survenant dans le réseau. En conclusion, au regard de tous éléments pris en compte depuis la création de cette entreprise, Camwater martèle donc que l’eau qu’elle distribue est « de bonne qualité, saine pour la consommation et ne présente aucun risque sanitaire. »

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Coronavirus : suspension des redressements fiscaux etc., le Gicam parle au gouvernement

Read Next

Motor : Jaguar and Land Rover deploy global fleet to support emergency response partners for the coronavirus crisis

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *