Gimac : 263 milliards de FCFA traités en cinq ans

Valentin Mbozo’o, DG Gimac

Crée en 2015, le Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (GIMAC) décline ses réalisations financières. Valentin Mbozo’o, le directeur général de cette entreprise en charge du transfert des fonds de banques via le digital et détenue à 99% par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dresse le bilan. « Depuis 2015, le Gimac totalise cinq millions de de transactions traitées sans incident majeur, pour un montant cumulé de 263 milliards de FCFA », apprend-on de sources officielles.  

Les actions du Gimac touchent 44 banques, 07 établissements de micro finances, trois opérateurs du mobile money, une société de transfert d’argent, deux fournisseurs de services à valeur ajoutée. Un réseau que Valentin Mbozo’o compte étendre à une soixantaine de participants avec la mise  en production prévue au mois de décembre 2020 avec YUP, Airtel Tchad, MTN Congo, Airtel Congo, Gabon Télécom, Orange Centrafrique.

De nombreuses innovations sont citées à la pelle en ce temps d’existence, avec en toile de fond, l’engagement de voir la vie des clients et autres acteurs économiques s’améliorer. C’est le cas de la mise en place de Remittence. Un service qui permet de recevoir de l’argent en provenance du monde entier. « La contribution de la diaspora au développement de l’Afrique est un sujet d’actualité. Pour leur faciliter la tâche, le GIMAC a mis sur pied un service dédié au transfert d’argent en provenance du monde entier vers les comptes bancaires ou les comptes mobiles dans la Cemac. Il s’agit de Remittance », explique-t-on.

Ce service est fourni par Terrapay, qui gère les flux des sociétés d’information des participants. Avec lui, les clients peuvent recevoir les transferts Western Union, Express money, Instant cash, Daytona, Nobel financial etc. Le Gimac explique en outre que les retraits peuvent se faire sans carte. Ce service permet de recevoir de l’argent en provenance du monde entier. « Déjà 150 GAB du réseau  Gimac (UBA, CCA Bank, et NFC Bank) au Cameroun offrent les services retrait sans carte. »

Le Gimac annonce disposer d’une carte. Grâce à laquelle les clients peuvent effectuer des retraits, payer des biens et des services à coût réduit sur tous les guichets automatiques de banque, ainsi que chez les commerçants disposants des terminaux de paiement. Le directeur général Valentin Mbozo’o explique qu’on peut payer des factures d’eau, d’électricité, impôts, télévision etc. « Voilà les services dont l’accès génèrent des factures pour lesquelles il est nécessaire de se déplacer. Mais ce ne sera plus une contrainte grace à une offre Gimac », se félicite-t-on.

Par ailleurs, il est soutenu qu’avec le service ‘Transfert’’, le Gimac travaille de manière interconnectée dans l’écosystème Gimacpay, l’ensemble des acteurs du secteur bancaire, de a micro finance et du mobile money voit la vie des population facilitée. « Ce service permet de transférer de l’argent depuis un compte bancaire ou un compte mobile vers un compte bancaire ou un compte mobile vice versa à travers la plateforme Gimapay. Ainsi il est désormais possible d’envoyer d’un compte Orange money ou un compte Speedoh et vice versa. De même envoyer de l’argent de Moving vers Airtel Money  au Gabon ou EUMM et vice versa devient possible. »

Le Gimac dit son engagement à consolider les transactions financières digitales. Une action qui vise à accompagner les banques dans les secteurs du paiement  en général, dont les banques en particulier, avec pour finalité, l’amélioration du taux de bancarisation et la promotion de l’inclusion financière.

Roger Powell Messasa    

Partager

Read Previous

Visite de travail : ce que les patrons du Cameroun attendent du ministère des Travaux publics

Read Next

Carrefour market : 3 ans d’existence au Cameroun, 4 supermarchés ouverts

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *