Fondation Adlucem

100 millions de FCFA de dons médicaux

Ils ont été reçus le 23 mai à Douala.

La Fondation médicale Adlucem au Cameroun (FALC) réserve de très services à ses clients actuels et futurs. Et ce, grâce à l’avalanche des appuis en équipements reçus le 23 mai à Douala, juste cinq mois après la réception de la première cargaison reçue, elle, le 13 décembre 2018. Pour cette deuxième vague de dons médicaux évalués à plusieurs millions de francs, Mme Madeleine Tefak, présidente du conseil d’administration (PCA), le traitement des malades prendra encore du galon. Tout comme l’engagement de la FALC dans la construction de certaines infrastructures se renforce.  A l’instar du complexe hospitalier du quartier Olembé à Yaoundé, ou encore la construction d’un centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle de Dizangué entre autres. « Nous sommes résolument engagés  vers la voie du développement. Rien, ni personne n’arrêtera ce train parti depuis le 3 octobre 2005 », soutient la PCA.

Les dons médicaux réceptionnés, explique Dr pierre Yves Thiebault, président de la Fondation française Raoul Follereau, proviennent de plusieurs partenaires et bienfaiteurs au rang desquels Denk Pharma, la Base internationale de projets (B.I.P), l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP), l’Assistance internationale médicale et éducation (AIME). Jusque-là, c’est encore une forte implication étrangère et donc, « les partenaires que nous aimerions voir impliqués pour la santé de leurs compatriotes. Je pense particulièrement à la diaspora camerounaise en France qui a la possibilité, au travers de dons à la Fondation Louis Paul Aujoulat abritée par la Fondation Raoul Follereau de défiscaliser en grande partie ces dons qui vont directement permettre le développement de notre chère Fondation Adlucem au Cameroun », indique Dr Pierre Yves Thiebault.

100 millions

La cargaison des dons médicaux reçus à Douala a un coût estimatif. Le Dr Bidjogo Atangana, l’administrateur directeur général (ADG) de Adlucem au Cameroun l’évalue à 100 millions de FCFA. A l’en croire, ces équipements médicaux proviennent des donateurs bénévoles qui récupèrent des équipements dans les hôpitaux français, les transportent dans les magasins –souvent loués à leurs frais ou mis aussi à leur disposition par les municipalités ou certaines administrations – et les chargent eux-mêmes dans les conteneurs. «  C’est une leçon du don de soi. C’est ça le volontariat, c’est ça l’humanitaire », se convainc l’ADG de Adlucem au Cameroun.  

Les largesses issues des partenaires de la Fondations Adlucem ne vont exclusivement aller dans les hôpitaux de son réseau. Mais aussi aux hôpitaux confessionnels et à certaines structures publiques des Régions du Centre et du Sud Cameroun. Les prochains dons seront orientés vers les mêmes catégories d’établissements des Régions de l’ouest et du Nord-Ouest. Dr Bidjogo Atangana égrène une longue liste des équipements médicaux du 23 mai. Ils vont d’une ambulance médicalisée à 100 lits médicalisés électriques et mécaniques en passant 190 matelas, 60 chaises d’accueil, 200 cartons de consommables et accessoires médicaux, sans oublier des vélos de kiné et autres tables d’opération etc.

Cette longue liste d’équipements médicaux associée aux appareils et autres équipements divers reçus en décembre 2018 ne sont pas fortuits. « Les dons que nous recevons depuis quelques temps nous permettent  de préparer et de nous positionner pour accueillir la couverture santé universelle (CSU) en cours d’implémentation au Cameroun », déclare l’administrateur directeur général de la Fondation Adlucem au Cameroun.

Emile Emmanuel Nkoa

Partager

Read Previous

Camair Co

Read Next

Allocations familiales

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *