Finances : pour son entrée en bourse, La Régionale entend passer son capital de 8 milliards à plus 15 milliards de FCFA

Depuis le 2 décembre 2020 où Charles Rollin Ombang Ekath a obtenu son visa de la Commission de surveillance des marchés financiers de l’Afrique centrale (Cosumaf), l’administrateur directeur général (ADG) s’est lancé dans une opération de charme. Aux investisseurs qu’il sollicite pour l’entrée en bourse de La Régionale d’épargne et de crédit, un message. « Ce que je puis dire aux investisseurs, c’est que véritablement, La Régionale est un bon risque. Je dirais même plus. Je ne suis pas sûr que dans les jours qui vont suivre, ils auront une autre opportunité comme celle-là en termes de rentabilité. La fierté d’être actionnaire dans une banque, c’est une très bonne chose. Ceux qui ont investi 100 mille francs à la Régionale, aujourd’hui se retrouve au niveau de l’action à 3.6 millions. Dès qu’on va réussir l’opération, il y aura une double augmentation du capital qui va leur permettre d’avoir environ 50% de plus. Donc quelqu’un qui a acheté 100 actions va se retrouver pratiquement à 150 », confie l’ADG de La Régionale, qui était rencontrer la communauté des investisseurs de Douala le 22 février 2021.

Débutée le 9 février dernier, la vente des 196 mille actions émises prend fin le 26 février prochain. Le but est de porter le capital de 8,4 milliards de FCFA entièrement libéré et validé par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) à plus de 15 milliards de FCFA en vue de la transformation de La Régionale S.A en une banque universelle. « La bourse est un marché, et quelqu’un qui va au marché, c’est soit pour acheter soit pour vendre. Nous partons en bourse pour vendre 196 mille actions au prix de 42 mille. Ceci pour réaliser d’une part, notre vision qui consiste à devenir une banque universelle et d’autre part pour implémenter davantage une de nos grandes valeurs qui est l’innovation. J’estime que pour cela il est nécessaire qu’on aille en bourse, mais aussi pour rentrer dans ce que nous appelons le partage. Plusieurs personnes ont l’opportunité d’être désormais actionnaires dans une institution financière qui est une banque, qui se veut solide, ceci, de génération en génération », rassure l’ADG de cette microfinance qui totalise en 2020 plus de 109 mille clients.

Les performances de 2020 affichent 29,5 milliards de FCFA de taille du bilan, 8 milliards de FCFA de fonds propres ; 1,3 milliards de résultat net. «  Le résultat brut d’exploitation a augmenté en moyenne de 17,0 % par an entre 2015 et 2019. »

Les fonds après l’entrée en bourse vont servir à l’extension du réseau, le développement du portefeuille des engagements, le développement de la digitalisation, le paiement des différents droits attachés aux actions existantes.  Les perspectives de l’émetteur tablent sur l’atteinte, à l’horizon 2025 de 208 milliards de total de bilan, 30 milliards de fonds propres, 165 milliards de dépôts et 150 milliards de créances nettes. Des perspectives qui permettent de justifier une valorisation de 42 milliards de FCFA de La Régionale.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Emergence : la Fondation Pierre Crouigneau demande à Nalova Lyonga de reformer le système éducatif

Read Next

James MOUANGUE KOBILA : « Toute l’étendue de ma gratitude au président de la République »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *