Financements: Les réformes entrepris par le Cameroun qui satisfont la Banque mondiale

Le 15 octobre aux USA, la Banque mondiale (BM) a octroyé une enveloppe d’environ 117,744 milliards de FCFA au Cameroun. Au ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT), l’on souligne que ces fonds sont la conséquence des réformes entreprises par l’Etat pour améliorer la vie des Camerounais, dans plusieurs domaines touchant leur quotidien.

En clair, l’on note l’amélioration de la gestion du paiement des factures de consommation de l’administration centrale ; l’apurement des arriérés de l’Etat et la régularisation du paiement des subventions de l’Etat vis-à-vis du concessionnaire Eneo ; la mise en œuvre de l’approvisionnement du compte dédié au Fonds routier logé à la Banque centrale (Beac), en vue du paiement régulier dû au programme d’entretien routier antérieur à 2017 et l’exécution du programme prioritaire 2018/2019.

La BM avait exigé dès 2017 des réformes pouvant toucher  afin afin d’accroitre leurs performances et donner plus de vie  aux soins sanitaires, l’amélioration de l’accès aux manuels scolaires et l’augmentation du niveau de financement du programme filets sociaux.

Au sujet de la consolidation budgétaire, le Cameroun  devait  réussir l’inscription dans la Loi de finances de 2019 des mesures capables de conduire à la réduction des dépenses fiscales relatives aux impôts indirects à hauteur de 100 milliards FCFA ; l’adoption d’un nouveau code des marchés publics en juin 2018 ; la signature en novembre 2018 d’un arrêté visant à redéfinir les principes de création et de fonctionnement des commissions, des comités, comités ad hoc et groupes de travail et la signature en juin 2019 d’un décret fixant les catégories d’entreprises publiques, la rémunération, les indemnités et les avantages de leurs dirigeants, explique le MINEPAT.

C’est donc au regard de ces performances que l’Association internationale de développement (IDA), filiale de la Banque mondiale a finalisé cet  un accord de financement d’un montant de 200 millions de dollars américains (soit environ 117, 744 milliards FCFA. «  Par cet accord de financement à concurrence de 117, 744 milliards FCFA, le Trésor public camerounais bénéficiera d’importantes ressources financières pour faire face aux engagements de l’Etat. Je salue la décision de la Banque mondiale de doubler le montant initialement prévu, 100 millions de dollars, pour le porter à 200 millions de dollars. De plus, je voudrais me réjouir de ce que les conditions de financement ont également été assouplies. En effet, les ressources mises à disposition sont sous forme de crédit IDA et non sous la forme de prêt BIRD comme ce fût le cas pour la première opération ». La première opération conclue en décembre 2017 était, elle aussi, d’un montant de 200 millions de dollars.

Aloys Onana  

Partager

Read Previous

Grande surface : Carrefour explique sa propension progressive au Cameroun

Read Next

Electricité : ENEO recense 18 700 consommateurs illégaux

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More

Read More