Financements : 220 milliards de FCFA, montant recherché par l’Etat

Entre avril et juin 2020, le Trésor public camerounais va lever sur le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale, une enveloppe globale comprise entre 240 et 290 milliards de FCFA, à travers 07 émissions de bons et obligations du Trésor. L’opération inaugurale de ce 2e trimestre 2020 a débuté le 8 avril 2020, avec une émission d’Obligations du Trésor assimilables (OTA) à 5 ans de maturité. Et vise à collecter 220 milliards de FCFA.

 « Il faut comprendre une chose, c’est que l’Etat du Cameroun est en déficit financier depuis quelques années. Nous vivons des crises sécuritaires, ajouter à cela tout ce que nous avons comme projet structurants à réaliser, maintenant si on ajoute des effets exogènes comme la crise sanitaire, il va de soit que quand on va aller regarder dans nos dépenses de souveraineté, on va se rendre compte que nos dépenses de souveraineté ne sont pas assez fournis et par dépenses de souveraineté, j’entends les placements financiers d’un Etat auprès d’un marché financier et l’Etat peut faire recours à ces financements justement dans le cadre d’une crise sanitaire comme celle-ci ou dans le cadre d’une crise naturelle. Les fonds de souveraineté sont issus de certains produits d’exportation comme les produits pétroliers et certaines matières premières », explique Dr Onguéné Ateba, économiste.

Il ajoute que le Cameroun sur la base de ce qu’on appelle les placements financiers de l’Etat dans un marché boursier, peut faire appel à certains financements comme ceux-là pour financer certaines infrastructures, certaines crises, les catastrophes naturels et autres. Ce sont des modes de financements classiques qui existent et qui, avec l’évolution de la mondialisation sont adaptés au temps et à certains contextes financiers internationaux, « cela se passe dans beaucoup de pays dans le monde. » Deux autres émissions d’OTA de 3 et 2 ans de maturité respectivement, sont prévues les 15 et 29 avril 2020 et viseront à lever 70 milliards de francs pour la première date et 50 milliards de francs pour la seconde.

Roger Powell Messasa

Partager

Read Previous

Covid-19 : vers la production camerounaise de la chloroquine

Read Next

Bilan : 1112 milliards de FCFA issus de l’épargne publique en dix ans

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *