Fin Tech : Noé Bakouba-Kaljop lance Bank ‘Up une start-up d’achat à crédit

« Achetez à crédit et payez plus tard ». C’est le but de cette jeune entreprise qui jette son dévolu sur la finance mobile. Selon le promoteur de Bank ’Up,  comme de nombreux camerounais entre deux fins de mois, il a plusieurs fois fait face à de nombreuses difficultés liées aux dépenses d’urgence, à l’instar d’une ordonnance médicale au mauvais moment, une panne de voiture inattendue, une bouteille de gaz à renouveler etc. Et dans ce genre de situation, fait-on remarquer, les seules alternatives qui restent informelles sont le recours aux proches (famille et amis), aux usuriers ou encore à l’épicier du quartier avec ce que cela comporte parfois comme humiliations ou surcoûts.  Et c’est dans ce contexte où seulement 3% de la population a accès au crédit formel (Rapport 2018 FinScope) faute d’historiques de crédits que Bank’Up a décidé de développer cette solution innovante qui puisse non seulement aider à la fois les particuliers en difficulté mais aussi les commerces.  

La Fintech Bank’Up, filiale de loan2cash (SAS 2 Cash) une startup Française, a plafonné cette facilité à l’achat à 100 mille FCFA en fonction de la capacité d’endettement de chaque client. Les commerces partenaires sont payés aussitôt l’achat effectué et le client a le choix de rembourser son achat sur plusieurs mois.

A en croire  le fondateur de Bank’Up ( www.bankup-cm.com) filiale camerounaise de la Startup loan2cash ( www.loan2cash-app.com) enregistrée en France, le service de paiement différé ou paiement à crédit est dans un premier temps proposé aux clients des Banques et des établissements de microfinances ( EMF) partenaires qui utilisent le canal de la FinTech pour bénéficier du service. Bank’Up qui  annonce avoir commencé à nouer ses premiers partenariats avec des EMF à l’instar de Capfinances (les pourpalers sont en cours avec d’autres) envisage dans un second temps et ce, grâce à ses algorithmes, étendre son offre aux clients non bancarisés.

Ainsi les dépenses d’urgence relatives aux commerces de bouche et détails,  aux achats de médicaments en pharmacies, au renouvellement d’une bouteille de gaz terminée, à l’achat d’une pièce détachée pour une voiture en panne ou alors des dépenses de confort relatives aux achats dans des magasins d’habillements et prêts à porter , des magasins d’ameublement et à la décoration etc. pourraient être effectuées grâce à l’innovation apportée par la startup qui a commencé à déployer ses activités au Rwanda à travers www.rwanda.loan2cash-app.com

La Fintech Bank’Up, filiale de loan2cash (SAS 2 Cash) une startup Française, a plafonné cette facilité à l’achat à 100 mille FCFA en fonction de la capacité d’endettement de chaque client. Les commerces partenaires sont payés aussitôt l’achat effectué et le client a le choix de rembourser son achat sur plusieurs mois. La Fintech envisage de faire plus de 250.000 transactions par mois et contribuer à bancariser plus de 5.000 petits commerçants utilisateurs de la solution dans les trois prochaines années.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Diplomatie : ce que dit vraiment le Journal Officiel de France sur les accords « secrets » avec le Cameroun

Read Next

Fin Tech : Noé Bakouba-Kaljop lance Bank ‘Up une start-up d’achat à crédit

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *