Festivités : le Cameroun annule sa fête de l’unité et se fait des économies

Pas de fête de l’unité en 2020, pas de fête du travail non plus.

Le 22 avril 2020, le Secrétaire général de la Présidence de la République a porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’en raison de la pandémie du coronavirus et les nécessités du respect des mesures de distanciation sociale prescrites par le gouvernement, Paul Biya, le chef de l’Etat, a décidé de l’annulation des célébrations publiques de la fête du Travail et de la fête nationale.

Ce qui, analysent certains observateurs, emmènera le pays à économiser beaucoup d’argent dédié « aux frais de bouche ». En effet, dans le budget du Cameroun, une ligne de dépenses consacrée aux festivités et les dépenses gastronomiques y relatives est prévue, même si pour 2020, elle est diffuse. L’on se souvient qu’en 2016 et 2017, l’enveloppe consacrée aux frais de bouche s’élevait à 8,1 milliards de FCFA, uniquement pour la seule présidence de la République.

Cette année donc, les frais consacrés aux entrainements du défilé du 20 mai, les billets et hébergements servis aux invités spéciaux, le carburant, le vin d’honneur à la présidence de la République et dans les autres circonscriptions administratives etc. seront investis à autre chose.

Godlove Tekam  

Partager

Read Previous

Business : chez les Biya, l’entrepreneuriat coule dans les veines

Read Next

Investissements : Douala Grand Mall en phase terminale

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More