Entités publiques : pour mieux doper les échanges commerciaux avec le monde, le port autonome de Kribi est déjà connecté à 117 ports du monde

Un quai du port autonome de Kribi

Le déploiement du port autonome de Kribi (PAK) est sans arrêt. Ayant démarré ses activité le 02 mars 2018, cette entité publique n’a de cesse de multiplier des stratégies pour plus d’attractivité. Des lignes maritimes s’enchainent et ainsi,  au premier trimestre 2021, le PAK s’est relié à  117 entités portuaires du monde. Ce qui constitue une forte avancée pour une entreprise qui, à la même période il y a un an tout juste un an, avait 88 ports avec lesquels il coopérait.

Cette ouverture tous azimuts ne va pas sans conséquences positives : la montée vertigineuse des escales. Le curseur affiche 27 % au cours du premier trimestre 2021. Des sources officielles dévoilent que 120 escales ont été enregistrées à la période sous revue, contre 94 au cours de la même période de en 2020. Le premier mois de l’année aura été le temps du pic. Un total de 44 escales est brandi. Des données à la pelle, l’on retient que courant janvier 2021, le PAK a enregistré un nombre important de porte-conteneurs où 57 escales sont répertoriées, 27 escales de remorqueurs. Tandis que, sur les terminaux, l’on relève une progression. En l’occurrence, le terminal à conteneurs a enregistré 56 escales contre 51 en 2020 (+8,9%).

Par ailleurs, le terminal polyvalent a réalisé 41 escales, contre 17 en 2020 (+58,53). Des performances que décrypte une voix autorisée.  «Cette augmentation du nombre d’escales reflète l’attractivité accrue du Port qui a récemment vu ses activités renforcées avec l’arrivée de nouvelles compagnies maritimes. »

 L’on a noté en 2020 que la Chine occupait la première place des clients à l’import. L’essentiel des produits asiatiques était constitué des matériaux de construction, les machines, les appareils électriques et des produits alimentaires. En termes de volumes de marchandise, la Chine totalisait pour le compte de l’année dernière 106 417 tonnes, suivie de Taïwan, 14 773 tonnes, la Malaisie, 13 699 tonnes, la Grande Bretagne, 5 109 tonnes de marchandises. « Le Port de Kribi consolide son positionnement en Smart Port, par la mise en service de son Système d’Information Portuaire (SIP), lequel consacre une meilleure dématérialisation des procédures », s’était félicité le directeur général Patrice Melom.

 Avec le nombre de partenaires portuaires en hausse ainsi que le nombre d’escales, le PAK maintient son ambition d’être une entité publique qui jouera un rôle prépondérant à la marche de l’économie nationale et sous-régionale.

Godlove Tekam

Partager

Read Previous

Gangstérisme économique: le Contrôle supérieur de l’Etat aux trousses de Lazare Atou

Read Next

Dave MANIMBEN : « Nous avons un projet de 12 milliards de FCFA »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More

Read More

Read More