Encadrement : l’IPD AC initie des jeunes enfants à l’intelligence économique, la robotique, la programmation, l’informatique

William Enoch, expert en informatique et autres questions numériques, ne tarit pas d’éloges et de conviction lorsqu’il parle de tout ce qui a trait à l’ordinateur, ou au monde numérique. « Depuis 2018, mon équipe et moi, des experts dans notre réseau, militons pour que les entreprises camerounaises en matière de management moderne, intègrent la fonction digitale comme une fonction à part entière dans un environnement où la digitalisation est entrain de rendre tout un peu plus instable ». «  Il faudrait que les entreprises s’adaptent en vue de ne pas être des late comer (retardataires) comme nous le sommes déjà en Afrique, mais d’intégrer le processus du digital dans leur management quotidien car le digital emporte des parts significatives de marchés à hauteur de 80 %. Des entreprises qui ne vont pas s’adapter risquent de disparaitre si elles ne s’attachent pas à la culture du numérique », tranche-t-il.

Il va ainsi des entreprises, comme des particuliers. Si hier, l’illettré ne savait ni lire, ni écrire, aujourd’hui, l’illettrisme intègre la non maitrise de tout ce qui a trait aux nouveaux média et aux nouvelles exigences économiques.

 C’est pour éviter ces chocs que l’Institut panafricain pour le développement région Afrique centrale (IPD AC) a organisé le 18 septembre 2021 à Douala des ateliers de formation. « Nous avons lancé un nouveau concept, celui qui porte sur les ateliers professionnels. C’est un concept que nous avons lancé parce que nous avons reçu récemment de nos partenaires notamment IT4AFRICA d’Allemagne, MBCODE de France et la GSA d’Allemagne et la SGTECH, un important équipement d’informatique pour le camus de l’IPD AC et donc à la suite de cela nous avons décidé d’offrir des formations gratuites aux jeunes, mais aussi aux personnes adultes dans les domaines de l’intelligence économique, dans la robotique, la programmation, l’informatique. L’idée ici est d’introduire ces personnes à ces nouveaux métiers, à ces domaines qui sont des domaines porteurs et prometteurs », explique Merlin Mfondo, directeur régional de l’IPD AC.

La première édition était une phase test. L’IPD AC ambitionne offrir ces formations régulièrement. La prochaine pourrait se faire d’ici décembre. « Il n’y aucun diplôme qui est requis, toute personne, même n’ayant que son certificat d’études primaires peut venir faire ces formations. Il y a des programmes ouverts aux jeunes de 6 à 13 ans, ceux-là n’ont pas de diplôme. Ils savent juste parler, ils viennent, on leur apprend la programmation informatique. Nous pouvons absorber le maximum de personnes possibles. Il y a suffisamment d’outils

informatiques », déclare Merlin Mfondo.

Partager

Read Previous

Rencontre économique : intenses activités du ministre des Petites et moyennes entreprises de l’économie sociale et de l’Artisanat au PML

Read Next

Infrastructures : Dion Ngute pose la première pierre d’une nouvelle ligne de Cimencam à Figuil, un investissement de 50 milliards de FCFA

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More