Electricité : ENEO recense 18 700 consommateurs illégaux

Le rapport de gestion de l’année 2018 a été rendu public. L’entreprise, malgré de nombreuses turpitudes qui ont un impact financier important, se projette positivement.

Les branchements illicites « le Song-loulou » comme cela est appelé dans de nombreux quartiers et des villes camerounaises, enregistrait jusque-là un nombre important de consommateurs, donc une bonne partie est désormais rentrés dans les rangs. Energy of Cameroon (ENEO) dit qu’elle a repris dans son portefeuille client « 18 700 consommateurs illégaux. »

Les consommateurs non déclarés ne sont pas les seuls problèmes. Si l’opinion publique a récemment été témoin de nombreuses images montrant des poteaux métalliques sectionnés et abattus en zone anglophone, les conséquences évaluées en argent sont plus importantes, tout comme le rapport 2018 jette un faisceau de lumière sur les principales difficultés externes et internes qui ont tantôt contribué à la bonne santé de l’obscurité à travers le Cameroun, tantôt empêché à l’entreprise de se faire du chiffre. ENEO liste pêle-mêle « le décollage lent du rendement de distribution, la faiblesse des liquidités; l’énergie de Memve’ele non disponible en 2018, la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (perte d’environ 8 milliards de ventes), les contraintes de chargement des transformateurs Bekoko et Logbaba, les accidents sur le réseau électrique. »

En dehors de ces maux que déplore ENEO, d’autres faits marquants attirent l’attention. La réduction de la dette s’élève à 45 milliards de FCFA, les investissements engagés affichent 30,4 milliards ( en baisse car c’était 35 milliards de FCFA en 2017), l’excédent brut d’exploitation s’élève à 53 113 milliards (43 483 milliards en 2017). Le chiffre d’affaires s’élève à 298,65 milliards de FCFA, différents des 291,6 milliards de 2017. Environ 600 000 nouvelles personnes et entreprises accèdent à l’électricité en 2018.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Financements: Les réformes entrepris par le Cameroun qui satisfont la Banque mondiale

Read Next

Débat économique : Trois ministres camerounais invités au Gicam

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *