Diplomatie : redouté au Cameroun pour son orientation sexuelle, le nouvel ambassadeur des Etats Unis prête serment

La représentation diplomatique des USA à Yaoundé se réjouit sur son compte Facebook.  « Félicitations à l’Ambassadeur Christopher J. Lamora, qui a prêté serment le vendredi 11 février (2022) à Washington, en tant que prochain Ambassadeur des États-Unis au Cameroun. Nous nous réjouissons de l’accueillir au Cameroun très bientôt ! »

Après le départ de Peter Henry Barlerin, en juillet 2020, Christopher Lamora avait été nommé comme nouvel ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun par le président Joe Biden. Une nomination qui avait suscité de nombreux titres musclés au Cameroun, un pays très opposé à l’homosexualité. Ici, le Code pénal dans son article 347 bis, punit d’une peine d’emprisonnement de 06 mois à 5 ans, les relations sexuelles consentantes entre personnes de même sexe. Mais en 2006, en plein cœur de l’affaire dite « top 50 » relayée par le journal L’anecdote de Jean Pierre Amougou Belinga qui mettait sur la place publique des supposés homosexuels camerounais, Paul Biya avait tranché qu’il s’agissait de « la vie privée. »

De son orientation sexuelle, la figure de proue de la diplomatie étasunienne au Cameroun assume et se pose mille questions. « Être LGBT n’est pas toujours facile.  Je le sais. Depuis ces premières prises de conscience que nous sommes en quelque sorte différents des autres enfants à l’école, même si nous n’arrivons pas à mettre le doigt sur le pourquoi du comment. La compréhension croissante de la nature exacte de cette différence et, parallèlement, la nervosité et la peur de ce que cela signifie dans notre vie quotidienne. Nos familles et nos amis nous accepteront-ils pour ce que nous sommes, et nous soutiendront-ils et nous aimeront-ils quoi qu’il arrive ? Serons-nous en danger face à ceux qui éprouvent le besoin d’intimider et de blesser les personnes LGBT ? Serons-nous en mesure de trouver un bon emploi et d’avoir une carrière épanouissante ?  Et si nous en obtenons un, risquons-nous de le perdre ?», s’était demandé Christopher J. Lamora lors du Gay Pride (parade des gays) en 2019.

Si rien ne filtre sur son âge, l’on retient qu’il aura été par le passé chef de mission adjoint à l’ambassade des États-Unis à Accra, au Ghana. Il a été sous-secrétaire adjoint par intérim pour l’Afrique centrale et les affaires de sécurité africaines au Bureau des affaires africaines du Département d’État et il a également été directeur du Bureau des affaires centrafricaines, directeur adjoint du Bureau des affaires économiques du Bureau et Affaires Régionales, et chargé de mission pour la République Démocratique du Congo.

En outre, il a eu des affectations dans les ambassades des États-Unis au Guatemala, en République dominicaine, en Grèce et en République centrafricaine, ainsi qu’au consulat général des États-Unis à Douala. Il parle français, espagnol et grec moderne.

En rappel, le 15 avril 2021, le président Joe Biden a annoncé son intention de nommer Lamora comme prochain ambassadeur des États-Unis au Cameroun. Le 19 avril 2021, sa nomination a été envoyée au Sénat américain. La commission sénatoriale des relations étrangères a fait un rapport favorable et le 18 décembre 2021, il a été confirmé par le Sénat américain par vote.

Aloys Onana  

Partager

Read Previous

Opération épervier : le directeur de l’école pratique d’agriculture de Binguela incarcéré à la prison centrale de Yaoundé

Read Next

NTIC : une grosse affaire de cyber criminalité secoue la police judiciaire à Yaoundé

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More