Délestage

Les assurances du gouvernement

Toutes les parties intervenant dans le domaine électrique au Cameroun sont à pied d’œuvre pour que Yaoundé retrouve la lumière.

« Ce sinistre subi par le poste  servant de matrice essentielle et source  du réseau électrique de la ville de Yaoundé, a créé de graves perturbations  dans la distribution de l’énergie électrique, sur toute l’étendue du Département du Mfoundi, avec des effets d’une portée sociale et économique considérable », constate René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication (Micom). Qui a tenu une conférence conjointe le 14 aout à Yaoundé.

C’est que, dans la nuit du 7 aout, s’est produit un violent incendie sur les installations techniques du poste électrique de l’ancienne Brigade de renseignements géologiques et miniers (BRGM) au quartier Melen. Un incident qui a littéralement plongé tout le département du Mfoundi dans l’obscurité. Il est donc, depuis lors, d’entendre des groupes électrogènes ronronner de parts et d’autres. Selon le porte-parole du gouvernement, dès la survenance de cet incident, des actions immédiates ont été entreprises par les services compétents en vue non seulement, de limiter l’ampleur des contrecoups néfastes, mais aussi, de tout mettre en œuvre, pour un retour normal de la desserte en énergie électrique dans la capitale.

Des équipes d’ingénieurs et autres opérateurs spécialisés, des sociétés en charge du transport et de la distribution de l’électricité, la SONATREL et ENEO, ont été mobilisées et déployées sous la coordination du ministre de l’Eau et de l’énergie. « L’ampleur des dégâts aura requis l’acquisition de nouveaux équipements, et par voie de conséquence, un délai supplémentaire de temps nécessaire à la réalisation des travaux appropriés par les ingénieurs sur le terrain.  A l’heure actuelle, toutes les parties prenantes sont à pied d’œuvre, de nuit comme de jour, pour remédier à une situation dont chacun mesure la gravité et que l’on veut voir se normaliser au plus vite. Pour autant, les dispositions transitoires mises en place demeurent insuffisantes, eu égard aux nombreuses coupures de l’énergie électrique qui perdurent », se désole le Mincom.

Pour autant, des mesures spéciales ont été prises pour ces endroits sensibles comme les hôpitaux ainsi que diverses infrastructures identifiées non loin du site endommagé et dédiées à la distribution de l’eau. Mais tout pourra totalement rentrer dans l’ordre dans 6 mois, annonce ENEO.  En outre, apprend-on, des directives ont été données à l’entreprise ENEO, pour la mise à la disposition du public, d’un calendrier global du programme ponctuel de distribution de l’énergie électrique à Yaoundé.  Ledit plan de distribution est d’ores et déjà disponible et mis en circulation.

Roger Messasa

Partager

Read Previous

Touré-Litse

Read Next

MINFI

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *