Crise économico diplomatique : la déclaration d’amour de la France au Mali

Des yeux doux et terrifiants. Tout est perdu au Mali, Macro.

Mon très Cher Mali, je t’aime. Ne m’abandonne pas s’il te plaît. Je t’aime de toutes mes forces, raison pour laquelle j’ai formé et entrainé des terroristes dans ton Nord comme l’a déclaré le Premier Ministre Choguel Maiga. C’est au nom de l’amour que j’éprouve pour toi que je me sacrifie ainsi.

Non, s’il te plaît mon amour, ne te tourne pas vers d’autres partenaires. Ne me tourne pas le dos. On a de si beaux souvenirs ensemble. Même si j’admets que tous sont douloureux. 

Tu m’accuses de contribuer à ta déstabilisation. Je n’en disconviens pas. Au Conseil de sécurité, je roule contre tes dirigeants. Je veille à ce que tu ne sortes jamais du tourment.

Pourquoi tu refuses de voir tous ces gestes d’amour Mon très Cher Mali?

Pourquoi me chasses-tu comme un malpropre après tant d’années de relation amoureuse?

Je sais que tu as beaucoup de prétendants, mais je t’en supplie ne me laisse pas tomber au carrefour du Sahel. Sans toi je suis perdue. Je sais que je t’ai offensé, blessé dans ta chair, mais ne me quitte pas. Le pillage de tes ressources doit se poursuivre. 

Mon amour Mali, si tu me quittes définitivement, je promets de te faire la peau.

Je sais où actionner pour te détruire. A l’intérieur, j’utiliserai mes pions. À l’extérieur, je ferai tout pour que mes alliés asphyxient ton économie. Ta population qui a manifesté hier contre moi doit crever en enfer. Les sanctions de la Cédéao sont juste un test de tout ce que je peux te faire subir par la voie de mes nombreux partenaires. Je fais tout ça au nom de l’amour que j’éprouve pour toi Mon Cher Mali.

#LaPlumeDelAigle

www.ndengue.com

Partager

Read Previous

Frédéric Didier MVONDO : « Dans les différents accords signés, le Groupe Globeleq recevra 93 milliards »

Read Next

Media : ‘’ 1 Zéro’’ le journal satirique qui révolutionne la caricature

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More