Covid-19 : vers la production camerounaise de la chloroquine

Malachie Manaouda, le ministre de la Santé publique (Minsanté) est confiant que la chloroquine peut guérir les camerounais atteints du Covid-19. D’où son recours aux chercheurs locaux, via le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi).

 « J’ai l’honneur de vous faire connaître qu’en ce moment, le protocole de soins mis en place par les cliniciens dans le cadre du traitement des patients positifs au Covid-19 est construit autour de la chloroquine (…) Aussi voudrais-je, au cas où vous aurez des intrants nécessaires disponibles, vous demander de bien vouloir lancer (…), sous la surveillance qualité des laboratoires agréés, la production dudit médicament », écrit le Minsanté à Madeleine Tchuente, Minresi.

Le Minsanté ne décide de manière hasardeuse. Car c’est le Minresi qui, au cours du conseil de cabinet en mars dernier, avait soutenu que le Cameroun pouvait produire de la chloroquine, sorti du marché il y a longtemps. Madeleine Tchuenté avait alors révélé que l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM), un organisme spécialisé de son département ministériel, avait les capacités en termes de personnels et d’équipements pour produire ce médicament qui a déjà permis à 700 personnes au Maroc de reconquérir leur santé après avoir souffert du Covid-19.

La ministre de la Recherche scientifique, qui soulignait par ailleurs qu’elle ne disposait pas de matières premières, avait en même temps indiqué qu’elle n’attendait qu’une requête du ministre de la Santé publique, pour lancer la production de 6000 comprimés de chloroquine par minute. C’est désormais chose faite, car le Minsanté a fait sa requête le 7 avril 2020.

Reine KOUNA

Partager

Read Previous

Coronavirus : APN01, le médicament qui pourrait bloquer le virus avant l’infection des cellules

Read Next

Financements : 220 milliards de FCFA, montant recherché par l’Etat

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.