Covid-19 : tabagisme, un boulevard aux dégâts du coronavirus

Fumeur chronique, attention au coronavirus

Les fumeurs camerounais doivent se tenir prêts, ainsi que les personnes très âgées car le coronavirus s’attaquent très facilement à ces catégories, et les emporte plus vite.

Jusqu’à la rédaction de ces lignes, l’Italie tient encore le record des morts, avec plus de 4000 décès. Et dans ce pays, selon les média internationaux, cinq raisons font que le terrible virus décime la population. Parmi lesquelles, le taux de tabagisme. En Italie, il est dit que 21 % de personnes sont de chroniques fumeurs. Le coronavirus étant une maladie pulmonaire, lorsqu’il trouve les poumons englués dans la nicotine, le boulevard menant de la mort est plus ouvert.  

Le tabagisme au Cameroun recrute dans tous les tranches d’âges. Selon une étude réalisée en 2013 par l’Institut national de la statistique (INS), en collaboration avec Global Adult Tobacco Survey, (GATS), le tout, sous la coordination du ministère de la Santé publique. Au finish, cette étude  révèle qu’au Cameroun, 13,9% des hommes, 4,3% des femmes et 8,9% des adultes au total (1,1 million de personnes) utilisent actuellement des produits du tabac. Le taux doit avoir sans douté augmenté. En attendant, l’on retient que le tabac à fumer est la principale forme d’utilisation du tabac, 6%  (0,72 million) des adultes fumant du tabac. Plus d’hommes que de femmes (11,8% contre0, 6%, respectivement) sont des fumeurs actuels de tabac. La consommation de tabac fumé est plus fréquente en milieu rural (7,1%) qu’en milieu urbain (4,9%). La consommation du tabac à fumer est la plus élevée chez les 25-44 ans et 45-64 ans, avec 8,5% parmi chaque groupe. Parmi les adultes, 4,6% sont des fumeurs quotidiens (9,1% des hommes et 0,5% des femmes) et 1,4% sont des fumeurs occasionnels.

Parmi les utilisateurs de tabac, 66,1% consomment uniquement le tabac à fumer (83,9% des hommes et 12,5% des femmes), 32,6% utilisent uniquement le tabac sans fumée (15,0% des hommes et 85,8% des femmes) et 1,3% consomme à la fois le tabac à fumer et le tabac sans fumée (1,1% des hommes et 1,7% des femmes). La majorité des hommes fument du tabac, tandis que la majorité des femmes consomment du tabac utilisant du tabac sans fumée.

Par ailleurs, le type de tabac à fumer le plus communément consommé par les adultes est la cigarette manufacturée, utilisée par 5,7% des adultes (0,68 million). Dans l’ensemble, les fumeurs de cigarettes quotidiens fument en moyenne 8,7 cigarettes par jour, et la plupart des fumeurs quotidiens (34,7%) fume de 5 à 9 bâtons par jour. Trois pour cent des adultes (0,4 million) utilisent actuellement des produits du tabac sans fumée : 3,8% des femmes (0,23 million) et 2,2% des hommes (0,13 million). Parmi les adultes ayant déjà fumé quotidiennement âgés de 20 à 34 ans, 59,1% ont commencé à fumer avant l’âge de 20 ans. L’âge moyen d’initiation au tabagisme quotidien était de 18,8 ans en milieu urbain et de 18,3 ans en milieu rural : cependant, 15% des adultes ayant déjà fumé quotidiennement avaient commencé à fumer quotidiennement avant l’âge de 15 ans en milieu urbain, contre 5,3% en milieu rural.

Le célèbre Manu Dibango, en dehors d’être déjà âgé -86 ans- dans une ancienne vie, fumait beaucoup. Le feu Moukouri décédé à Douala est décrit par ses anciens clients comme un fumeur très régulier. Coronavirus tue les personnes de tous âges, mais les fumeurs lui résistent difficilement.  

Roger Powell Messasa

Partager

Read Previous

Banqueroute : Camair-Co ferme ses portes

Read Next

Coronavirus : le Gicam interdit l’arrêt des entreprises

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More