Côte d’Ivoire : Célestin Tawamba prend part à la 8e édition du CGECI

Le Forum de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire dénommé CGECI-Academy s’est ouvert le 14 octobre à Cocody, en Côte d’Ivoire.

La coopération économique entre la Côte d’Ivoire et le Cameroun est au beau fixe. Et pour l’illustrer, les autorités ivoiriennes ont invité le premier patronat du Cameroun, le Groupement Inter patronal du Cameroun (Gicam) à prendre part à la 8e édition du Forum de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire dénommé CGECI-Academy.  Dans ces travaux, le secteur privé est très mis en avant, pour une raison. « C’est grâce à votre importante contribution que la Côte d’Ivoire est fière de figurer dans le cercle restreint des pays enregistrant les taux de croissance économique les plus élevés au monde, de façon soutenue et durable », a déclaré Souleymane Diarrassouba, ministre  du Commerce et de l’industrie. Lors du dernier rapport Doing business, la Côte d’Ivoire était au 29e rang mondial et au 2e rang en Afrique, des pays les plus réformateurs.

Le Gicam prend part à ces travaux avec attention, ce d’autant plus que la bataille de son président est largement partagée par ses homologues ivoiriens. Ce qui ressort du propos du ministre du Commerce et de l’industrie de Côte d’Ivoire, qui a lancé un appel à l’endroit des acteurs du secteur privé ivoirien – et par extension à tous les investisseurs africains-  les invitant  à s’appuyer sur les mesures spécifiques d’incitations fiscales au profit du renforcement des performances dans le domaine de la transformation des matières premières, dont le cacao, l’hévéa entre autres. « Je voudrais exhorter la CGECI et tout le secteur privé à persévérer dans leur engagement (…)  pour une contribution positive à la problématique de l’emploi des jeunes et des femmes », recommande Souleymane Diarrassouba.

Célestin Tawamba est aux côtés de nombreuses autres hautes autorités du contient, à l’instar du président de la République du Rwanda, Paul Kagame, invité spécial du CGECI. Le pouvoir ivoirien apprécie le leadership du rwandais,  qui a mis en place de nombreuses visant à réaliser des progrès économiques et sociaux remarquables. De riches expériences donc à partager lors de ses assises, des expériences que le Gicam ne manquerait pas de suggérer en temps nécessaire.

Aloys Onana  

Partager

Read Previous

Assemblée Générale : L’UNIPACE se dote d’un Plan d’action pour la période 2019/2022

Read Next

Affaire Mgr Bakot : Mgr Jean Mbarga accuse Central Africa Investment (CENA-INVEST) une filiale d’Afriland First Bank d’avoir ruiné l’archidiocèse de Yaoundé

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More