Coopération : détails inédits qui ont poussé le Cameroun à signer un accord militaire avec la Russie

Le monde entier sait désormais que le Cameroun a paraphé un accord militaire avec la Russie. Un exercice auquel sont actuellement soumis plusieurs pays du monde, militairement moins nantis et qui ont des rapports sous divers angles avec Moscou. Pour mieux cerner cette affaire, il faut remonter  en janvier 2022.  Vladimir Poutine suggère des accords militaires avec de nombreux pays. Parmi lesquels le Cameroun. Mais aussi du Soudan, l’Éthiopie, Madagascar, Mali, Centrafrique. La main est tendue à d’autres pays du Golfe de Guinée, qui étudient encore le dossier. Seulement, le 24 février 2022, la Russie débarque en Ukraine.

Des sanctions économiques ne tardent pas, venant des pays membres du l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). En vérité, Moscou s’y attendait. Ainsi, au fur et à mesure que les sanctions internationales s’allongent, Vladimir Poutine black-liste un nombre important de pays. D’abord, ceux de l’Union européenne. Et pour ne pas faire les choses à moitié, de nombreux pays émergents et en voie de développement.

La condition pour sortir de cette liste noire, consiste à signer un accord militaire avec le pays le plus puissant d’Europe de l’Est, de plus en plus craint à l’échelle internationale. Le vent de la liste noire arrive à Etoudi. Les russes attendent le « oui » du Cameroun avant le début du mois d’avril 2022. Problème, en ce moment-là, le chef de l’État est hors de Yaoundé, retiré travailler à Mvomeka’a, son village natal. Il faut donc attendre pour que la mission soit effective et les frais y afférents, disponibles.

L’ordre est finalement donné le 8 avril. Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense quitte Yaoundé le dimanche 10 avril, non sans une crainte passagère. Le délai est désuet, l’on ne sait donc pas si les russes vont recevoir la délégation camerounaise, qui arrive lundi 11 avril 2022 au soir à Moscou.  Le lendemain, 12 avril, les portes russes ne sont pas fermées. Mais le protocole du ministère de la Défense russe est exigeant sur les questions sanitaires. Il faut montrer patte blanche au sujet du covid-19. Des médecins russes viennent faire lesdits tests à l’hôtel où est logée la délégation camerounaise. Après quoi, direction, ministère de la Défense russe, où le document de quatorze pages est paraphé. Là-bas, il y a eu un os. Qui filmera les photos de la cérémonie : toutes les parties ? Seule la Russie ou seul le Cameroun ? Le choix est porté sur l’équipe russe.

CAN &Boko Haram

De sources très crédibles, le Cameroun attendait cette opportunité pour plusieurs raisons, toutes convergent vers la gratitude et le désir d’avoir de nouveaux partenaires militaires, pour plus de diversification dans ce domaine. Il est rappelé en l’occurrence que  la Russie a joué un rôle clé lorsque la bataille contre Boko Haram était à son paroxysme. Son doigté sur la logistique entre autres a beaucoup marqué Paul Biya. Aussi, pendant la Coupe d’Afrique des nations 2021, la Russie, de plusieurs manières,  a lourdement contribué à anéantir toutes les attaques terroristes qui étaient programmées pour perturber cette compétition en zone anglophone, ce qui, une fois de plus, n’a pas déplu à Paul Biya. L’on note l’épisode du 26 octobre 2021. Ce jour-là, la Russie empêche le piratage d’un porte-conteneurs panaméen parti du Togo pour le Cameroun. Une information qui a rasséréné les responsables camerounais en charge de la lutte contre le piratage maritime et autres opérations dangereuses en mer.

A Moscou, Paul Biya jouit d’un respect profond à nul autre pareil en Europe. Il est perçu par le puissant du Kremlin comme un « sage » redoutable homme politique qui cadre bien avec la vision du monde de Poutine. D’ailleurs, confie-t-on, celui-ci l’attendait lors du sommet Russie-Afrique,  les 23 et 24 octobre 2019 à Sotchi. Pendant cette méga rencontre-là, indique une gorge profonde, Vladimir Poutine avait réservé une de ses voitures personnelles, une de ses résidences cossues et hyper sécurisée au chef de l’Etat camerounais, alors que des hotels avaient été réservés aux autres chefs d’Etat. Par dessus tout, il avait réservé une distinction honorifique à Paul Biya, dont l’absence à ce rendez-vous en remplacement de Lejeune Mbella Mbella, le ministre des relations Extérieures (Minrex), viendra profondément bouleverser le programme officiel de Sotchi.

Mais malgré cet épisode, l’admiration de Poutine pour Paul Biya et le Cameroun dans l’ensemble est intacte. Même si l’accord du 12 avril 2022 en son article 10 souligne que « les dispositions du présent Accord ne remettent pas en cause les droits et obligations de chaque Partie par rapport à d’autres accords internationaux dont ces Etats sont parties et ne peuvent en aucun cas être utilisées pour nuire aux intérêts, à la sécurité et à l’intégrité territoriale d’autres pays », il convient de rappeler que l’armée camerounaise a, le 8 avril 2022, dévoilé son engagement au secteur industriel pour « conquérir l’autonomie stratégique, afin de ne plus entièrement dépendre (des) partenaires étrangers pour leurs équipements de défense, se mettant ainsi à l’abri des contingences, des soubresauts des relations entre les États », avait révélé le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Ainsi donc, grâce à l’accord militaire avec la Russie, « les Parties reconnaissent que la mise en œuvre du présent Accord peut entraîner la création, l’utilisation ou la transmission des productions intellectuelles et (ou) la propriété intellectuelle qui appartiennent aux États Parties, et (ou) à leurs personnes physiques, et (ou) à leurs personnes morales. Conformément à la législation nationale de chaque Partie et aux traités internationaux, dont elles sont participantes, les Parties prennent les mesures nécessaires pour la protection juridique des résultats de l’activité intellectuelle et (ou) pour la protection de la propriété intellectuelle ainsi que pour leur protection contre leur utilisation illicite. Les règles de répartition des droits liés aux résultats de l’activité intellectuelle créée lors de la mise en œuvre du présent Accord, leur protection juridique et l’utilisation de la propriété intellectuelle protégée feront l’objet d’un accord séparé entre les Parties. »

Aloys Onana

Partager

Read Previous

RSE : les pas de géant de La Plume de l’Aigle de Didier Ndengue

Read Next

Tribune : colère et déception d’Audrey Chicot contre l’ANOR

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More