Concours : Prix Orange de l’Entrepreneur Social attend des candidatures

Elles seront reçues du 1er mars au 30 mai 2020. Les dossiers seront alors déposés sur entrepreneurclub.orange.com.

Prix Orange de l’Entrepreneur Social(POESAM) est une aventure qui a débuté en2010. Elle cultive auprès des jeunes le sens de  l’innovation basée sur les nouvelles technologies.  Organisé dans 17 pays d’Afrique et du Moyen Orient, le POESAM, est également le déploiement de la responsabilité sociale du Groupe Orange. Le principe du prix est chatoyant. Il soutient les projets ou nouvelles entreprises qui proposent des technologiques visant à améliorer les conditions populations sur le continent africain et au Moyen Orient. Sont en outre portés, les projets numériques s’adressant notamment au bas de la pyramide – services bancaires mobiles, télémédecine, application numérique pour l’éducation ou l’agriculture, ou encore des projets associés à l’utilisation croissante du mobile et ayant des opportunités prometteuses en terme d’impact sociétal.

Qui y pend part ? Tout étudiant, salarié ou entrepreneur, âgé plus de 21ans, sans restriction de nationalité, ou toute organisation en activité créée  depuis moins de 3 ans. Les entreprises ou les projets présentés doivent cibler le pays d’Afrique et du Moyen Orient où Orange est implantée. Le cœur de leur activité doit faire intervenir technologie de manière innovante pour contribuer à améliorer les conditions de des populations locales.

Pour 2020, les candidatures sont reçues du 1er  mars au 30 mai sur le site  (entrepreneurclub.orange.com).Après la clôture des candidatures, les comités locaux d’évaluation seront créés.

A la fin de tout, une cérémonie officielle de proclamation de résultats est organisée dans la semaine qui suit la tenue du jury final. Ensuite les contrats des finalistes sont préparés, Les chèques leur sont remis au moment de la signature des contrats (au plus tard fin octobre), Les gagnants sont envoyés en incubation pour 6 mois (courant novembre) mais aussi et surtout suivant leur disponibilité. Un gagnant peut empocher jusqu’à 10 millions de FCFA.

Rappelons que le gagnant du premier POESAM (le POESA) en 2010 est un camerounais.il avait mis en place la solution Quick Do Book, une bibliothèque numérique pour les universités, consultables à distance. Traveler,  MyNetShop, Abc Code de CAYSTI, Clever Home, PoultryFarmers, la liste est très loin d’être exhaustive, sont autant de startup qui ont déjà bénéficié du POESAM.

Partager

Read Previous

31 décembre 2019 : l’étourdissante claque de Paul Biya à Maurice Kamto

Read Next

Parc à conteneurs : les activités de manutention se poursuivent sereinement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *