Agronomie : 1000 FCFA, le coût de formation que lance la Chambre d’agriculture

Martin Paul Mindjos Momeny, le président de la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts (Capef) est dans une dynamique. Celle-ci consiste à démocratiser les connaissances agricoles, avec à la clé, le désir de voir le Cameroun doté d’acteurs qualifiés en agriculture et autres activités connexes.

 Ce qui se traduit par l’organisation de 19 sessions de formation dans les quatre secteurs de compétence de la Capef, tout au long du mois de juin 2022.  Pour prendre part à ces séances de formation, indique la Capef, les participants devront débourser 1000 FCFA. Les sessions de formation porteront entre autres sur la transformation et la conservation des poissons, la mise en place des pépinières des essences forestières, la production de diverses semences, la conduite d’un élevage avicole, la production et la commercialisation des escargots, la construction des ruches et la transformation de ses produits, la pisciculture hors sol.

M. Martin Paul Mindjos Momeny, président Capef.

En rappel, installé à la tête de la Capef le 9 mars 2021, le président en poste a créé et renforcé 09 écoles de pratique d’agriculture à travers le Cameroun. En réunion à Binguela du 5 au 6 avril 2022, le président de la Capef a déclaré qu’« on ne peut pas faire l’agriculture sans des financements, nous sommes entrain de régler ce problème.»

Et d’ajouter. « On va baliser la question de financement car pour pouvoir le faire, il faut que celui qu’on va encourager trouve l’opportunité d’avoir un crédit à la banque. Ceci nous emmène à l’intérêt de l’école. Car lui qui va à la banque, c’est le certificat que vous allez lui donner comme ayant été formé à l’école, qui lui permettra d’avoir la crédibilité, qu’il parle de quelque chose qu’il connait. L’école de la Chambre certifie qu’il a suivi une formation de trois à quatre mois, il est capable de piloter une ferme avicole par exemple. »

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Douala : le locataire du site de Dikolo versera 131 millions de FCFA chaque année à l’Etat

Read Next

Dikolo/Douala : ‘’habitat précaire et insalubre’’, ‘’ sans risque de conflit’’,  les arguments de Ntonè Ntonè à Olivier Chi Nouako

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read More

Read More

Read More