Visite de travail : la Banque mondiale veut vraiment voir le vaccin anti covid 19 être intensifié au Cameroun

M. Ousmane Diagana.

Depuis sa visite de travail effective depuis le 12 septembre et intensifiée hier, Ousmane Diagana le vice-président pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest de la Banque mondiale ne cache pas, sur son compte Tweeter,  la raison phare de sa visite au Cameroun, au-delà d’autres points inscrits à l’ordre du jour. « Rencontre productive avec le Premier ministre Joseph Dion Ngute. Nous avons discuté entre autres du partenariat  et des réformes et du déploiement des vaccins », indique-t-il. Plus tard, il revient à la charge. « J’ai discuté avec les autorités camerounaises de réformes de gouvernance, du Capital Humain et du climat des affaires pour la transformation économique. Nous avons aussi convenu d’un déploiement +important des vaccins. » Ce n’est pas tout. « Ma visite du centre de vaccination au Cameroun me rappelle à quel point nos agents de santé sont la colonne vertébrale des systèmes de santé. La Banquemondiale les soutient dans la lutte contre la #COVID19. »

Ainsi donc derrière cette visite de l’émissaire de la Banque mondiale (BM), se trouve une préoccupation capitale. Celle de voir le Cameroun en l’occurrence accélérer  le vaccin anti covid-19. Cette exigence de relancer les économies des six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) transpirait déjà lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac le 18 aout 2021.

Travaux qui avaient vu la participation de David Malpass, le président de la BM. « Nous  devons  cependant  rester  vigilants  et  mobilisés.  Car, cette crise sanitaire perdure. Il nous faudra poursuivre,  ensemble et  avec  détermination,  la  phase  cruciale  du  combat  contre  ce virus  par  la  vaccination.  L’Afrique  a  besoin  d’un  accès  large  et équitable  au  vaccin.  En  effet,  comment  pourrions-nous  atteindre une  immunité  collective  avec  moins  de  5 %  de  nos  concitoyens actuellement vaccinées ? » Avait remarqué Paul Biya.

 Le communiqué final quant à lui reviendra sur la  détermination  des Etats de la Cemac à  accélérer  les  campagnes  de vaccination pour protéger leurs populations, sauver des vies et favoriser  une  réouverture  maîtrisée  des  économies  de  la  Sous-Région, en tirant profit des initiatives bilatérales et multilatérales, et  sollicité  le  soutien  et  la  solidarité  de  la  communauté internationale en faveur d’un accès large et équitable au vaccin et à  la  promotion  d’une  véritable  industrie  pharmaceutique dans  la  sous-région.

En dehors de la préoccupation vaccinale, l’on note qu’Ousmane Diagana manage les relations de la BM auprès de 22 pays et gère un portefeuille de projets, d’assistance technique et de ressources financières de plus de 40 milliards de dollars, soit près de 22 225,6 milliards de FCFA.

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Dave MANIMBEN : « Nous avons un projet de 12 milliards de FCFA »

Read Next

Coopération : la Banque mondiale parle du vaccin au Gicam, qui lui présente plutôt les freins de l’économie du Cameroun

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More

Read More

Read More