Rentabilité : les ports du Cameroun enregistrent un chiffre d’affaires de 53 milliards en 2019

Selon le « Guide bilingue des potentialités économiques » publié en 2019, les ports du Cameroun ont enregistré un chiffre d’affaires de 53 milliards de FCFA, après la manutention de plus de 12 millions de tonnes de marchandises.  Le pays compte 4 ports autonomes : Douala, Limbé, Kribi et un  port  fluvial  à  Garoua  sur  la  Bénoué. Mais, seuls  les  ports  autonomes  de  Douala  et Kribi sont au quotidien. Le  port  autonome  de Douala  à lui seul pour le moment assure  90 %  du trafic  maritime  national, avec plus de 11millions de tonnes en 2015 dont  75 %  à  l’importation et 25 % de tonnes à l’exportation.  Il  reçoit dans l’année quelques 3300 navires dont près de 1 200 pour le long cours. Les 21 000 autres navires se déploient sur le cabotage et la pêche.

Pour moderniser son outil portuaire  et le rendre hyper compétitif, le Cameroun, qui dispose de plus de 200 km de côte maritime, a construit un port en eau profonde à Kribi, opérationnel depuis un an. Celui-ci est  construit sur un site de 26 000hectares. Il est constitué  d’un  port  général avec un tirant d’eau de16 m qui comprend un terminal à conteneurs, un  terminal  à  aluminium  (1,5  million  de tonnes d’alumine et 1,5million de tonnes d’intrants divers), un terminal à hydrocarbures (3millions  de tonnes)  et un terminal polyvalent(2  à  3  millions  de tonnes). L’appontement minéralier  est  censé faire transiter 35 millions de tonnes du minerai  de  fer  par  an  à l’exportation. En outre, il est prévu un trafic de 3,5  millions  de  m3  de gaz naturel liquéfié et un  trafic  d’environ  2millions  de  tonnes d’alumine  à  l’exportation par an. Au niveau local, le port en  eau  profonde  de Kribi  se  positionne comme un levier de facilitation  des  exportations de la bauxite, des hydrocarbures  et  du fer. Le port en eau profonde de Kribi dispose d’un  tirant  d’eau de 16,1 m -au-delà de la norme  de  14,5  m-   ce qui, à la longue, permettra à cette méga infrastructure de jouer un rôle majeur dans l’économie camerounaise.

Roger Powell Messasa

Partager

Read Previous

Expulsion : l’activiste Olivier Tchanang chassé d’Allemagne pour défaut de papiers

Read Next

Foire : tout ce que vous devez savoir sur FIAC-PMExchange

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *