SMID : le premier DG démissionne « pour convenance personnelle »

Ralph Pout, premier Directeur général de la SMID

Après notre article publié le 07 février dernier, nous avons eu un peu plus de temps pour mieux cerner ce qui a contraint le premier Directeur général de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (SMID) à quitter son poste, presque un mois et demi après l’avoir accepté .

Depuis de longs mois déjà (septembre 2019), Ralph Pout n’est plus Directeur général de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (SMID). Une société qui, depuis sa genèse, communique  abondamment. Mais pour cette fois, le silence a failli gagner. L’on sait à présent que cette entreprise est désormais pilotée -à titre intérimaire- par Julienne Komnang, ancienne Directrice générale adjointe de la Commercial Bank of Cameroon (CBC). Un manager au parcours respectable, se convainquent les membres du conseil d’administration de la SMID.

Qu’est-ce qui a bien pu conduire Ralph Pout à quitter son prestigieux poste après un mois et demi seulement qu’il l’ai accepté? Economieducameroun.com a eu un peu plus d’éclairage, que nous vous livrerons dans un prochain article. Même si des proches du tout premier Directeur général affirment qu’il a démissionné « pour convenance personnelle ».

Pour l’instant, l’on retient que le choix du tout premier DG de la SMID ne s’était pas fait à la va-vite. Tout avait commencé par un appel d’offre international.  Les dossiers reçus à cet effet dépassaient le millier. L’oiseau rare sera déniché.  Ralph Pout. Son CV accroche.  20 ans d’expérience professionnelle pour des grands groupes et  fonds  d’Investissements  internationaux au Cameroun et à l’étranger. Sur la liste, Guinness, Globeleq, Blue Crest Capital, Nms Infrastructures Ltd, etc. Il  a  été  jusqu’en  mars 2019  directeur  pour  le Cameroun de la société anglaise Nms Infrastructure. Titulaire de l’Executive MBA de la prestigieuse Imperial  College  Business School de Londres, il est également titulaire d’un Post  Graduate  Certificate  en  Infrastructure Project Finance de Middlesex University à Londres et d’une maîtrise en économie de gestion de l’université  catholique d’Afrique  centrale  de Yaoundé. Des arguments qui ont curieusement déplu au Président du conseil d’administration Fritz Ntonè Ntonè, qui a au forceps recruté une nouvelle équipe dirigeante, cette fois sans plus passer par un appel d’offre international. Et ce, depuis cinq mois. Nous y reviendrons.

Economieducameroun.com

Partager

Read Previous

Partenariat : l’USAID et United Bank for Africa signent un protocole d’accord

Read Next

Engagement électoral : les 10 grands projets de Job Théophile Kwapnang

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *