CRTV : le lourd cahier de charges de Charles Ndongo à Georges Ewane

Georges Ewane, Directeur central radio

La Cameroon radio television a eu l’installation des nouveaux responsables. C’était le 30 juin à Yaoundé. Parmi les 90 nouveaux promus, Georges Ewane retient l’attention de Charles Ndongo, le Directeur général. Qui lui confie donc un lourd cahier de charges, loin de l’œil de la camera auquel le nouveau Directeur central radio (DCR) devra batailler dur, pour se convaincre lui-même, et surtout, satisfaire sa haute hiérarchie. Le DG attend un nouveau type de radio. Où il sera possible de voir un life du journal parlé du 13heures par exemple. Et il faut faire vite car, sur ce segment, d’autres radios locales y songent depuis au moins un an. C’est le cas d’Equinoxe, Balafon, ABK radio. Dans tout cela il faudra éviter la précipitation, fuir le bricolage, être le meilleur dans l’accompagnement de l’action gouvernementale. « Je vous demande d’achever dans les plus brefs délais l’opération de toilettage de notre antenne radio nationale, évidemment au plan des contenus mais également dans l’organisation des passerelles gagnantes avec les stations régionales, avec la division des nouveaux média, avec la régie commerciale, avec les producteurs indépendants, évidemment, l’étape décisive du passage à la radio numérique et à la radio visuelle est inéluctable au regard de l’environnement concurrentiel. De même j’attends une reprise en main de nos émissions de référence sur le plan éditorial. »

Ce n’est pas tout. Dans ce lot de recommandations, l’action du gouvernement ne devra pas être voilée au bénéfice d’autre chose. Donner la parole au public tout en restant attentif à ce qui passe à l’antenne dans cet univers où les camerounais lisent peu et écoutent plus la radio. « La CRTV, à la radio comme sur tous ses supports, doit restée attachée au respect des institutions, les hommes qui les incarnent et de la légalité républicaine tout en permettant la libre expression des opinions qui ne remettent pas en cause ses principes». « Les dérives constatées dans ce domaine doivent cesser. Avec le directeurs des antennes, le directeur des rédactions, le directeur technologie et solution radio, vous devez en professionnel, vous prouver, nous prouver à nous, que vous êtes à la hauteur du défi et des attentes placés en vous, et vous me connaissez bien, vous savez que je suis d’abord un fils de la radio, et donc, un auditeur exigeant », insiste Charles Ndongo.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Mbarga Atangana : « Le made in Cameroon n’est pas une vue de l’esprit »

Read Next

Management : Stephen Blewett, nouveau directeur général de MTN Cameroon

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *