Coronavirus : le confinement est très dangereux selon Donald Trump

US President Donald Trump listens during a working lunch with governors on workforce freedom and mobility in the Cabinet Room of the White House in Washington, DC on June 13, 2019. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)

Depuis le début de l’épidémie du coronavirus, les USA totalisent au 24 mars, 31 573 cas, des personnes touchées par le terrible virus qui met le monde entier dans la peur et en quarantaine. Aux USA, l’on dénombre déjà 402 morts. L’Organisation mondiale de la Santé a estimé, le 24 mars que les USA pourraient dépasser le nombre de victimes que toutes celles recensées en Europe, au point d’épouser les caractéristiques de l’épicentre du Covid-19.

Insuffisant pour que le milliardaire locataire de la Maison Blanche, qui veut sauver deux choses : l’économie –étasunienne et mondiale- et la religion. Trump ne cache pas sa relation avec le catholicisme. «Nous allons rouvrir assez rapidement », a dit le président des États-Unis le 24 mars sur la chaîne de télévision Fox News, perçue comme conservatrice. Donald Trump estime toutefois que les restrictions dureraient certainement  « un peu plus longtemps » que les 15 jours initialement annoncés. Tout de même, l’occupant de la Maison Blanche a souligné qu’il « adorerait » lever les restrictions contre le coronavirus d’ici le 12 avril, pour Pâques, pour que cette fête religieuse catholique se célèbre avec faste et solennité.

Covid-19, c’est une grippe. Pour Trump, ce n’est pas extraordinaire car, « on perd des milliers et des milliers de personnes chaque année à cause de la grippe, et on ne met pas le pays à l’arrêt (…) On peut perdre un certain nombre de personnes à cause de la grippe. Mais on risque de perdre plus de personnes en plongeant le pays dans une récession grave ou une dépression. »

L’évocation d’un confinement a provoqué un tollé en Algérie et dans certains pays du Maghreb. Au Cameroun, le journal Diapason dans son édition du 24 au 30 mars a titré ‘’Non au confinement total’’. Trump, à Washington, apprécie et souligne que le confinement pourrait occasionner de «  milliers de suicides ». « On peut détruire un pays en le fermant de cette façon », estime ce chef d’Etat le plus puissant au monde, et patron d’entreprises. Pour lui, en choisissant le confinement, on fonce vers, « une grave récession » qui pourrait faire plus de victimes que le coronavirus.

Bruno Onana

Partager

Read Previous

Manu Dibango : « « je ne suis pas musicien camerounais»

Read Next

Contribution : la grosse action d’UBA pour éradiquer la propagation du coronavirus

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *