Chemin de fer Nabeba-Mbalam : situation du projet après le mémorandum d’entente signé le 25 juin 2021

Les ministres Pierre Oba (à g) et Jean Ernest masséna ngallé bibéhé.

Six mois. C’est le timing que la République du Congo (le Congo) et la République du Cameroun s’étaient donné pour que le projet de construction d’un chemin de fer reliant Avima, localté du Congo, au port en eau profonde de Kribi. Le projet n’est pas mis en veilleuse. «   Entre le moment où les intentions se sont faites ressentir où l’accord a été signé, le Mémorandum d’entente (MoU) est intervenu, tout se passe bien. A la date d’aujourd’hui, le travail que nous avons accompli se fait généralement en deux ou trois ans.  Nous, nous l’avons fait en quelques mois seulement, entre 03 à 04 mois. Nous sommes optimistes par rapport à la rapidité avec laquelle le dossier a évolué », explique  Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhè, ministre des Transports (Mintrans).

Qui poursuit. « Après la signature du MoU, nous sommes passés par des examens de dossiers. A cet effet, un comité regroupant toutes les administrations impliquées dans ce projet a été mis en place. C’est ce dernier qui a sorti la mouture finale des études qui ont été transmises au ministère des Finances pour la soutenabilité. Nous attendons à ce jour le retour de ce document pour le transmettre au Premier ministre, chef du gouvernement pour l’accord de non concurrence. Vous êtes sans ignorer que le Premier ministère est le siège par excellence de l’examen des dossiers de partenariat par le CARPA. »

MM Pierre Oba (à g) et Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhè.

Reçu en audience le 22 décembre 2021 par le Mintrans, Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhè, le ministre d’Etat congolais, ministre des Industries minières et de la géologie acquiesce le satisfecit du Cameroun, non sans apporter amples données. « Au regard des informations que le ministre des Transports a bien voulu mettre à ma disposition, il s’agit d’un parcours élogieux. Je vous dis simplement ma satisfaction d’avoir revu le ministre pour discuter de ce projet très important pour nos deux Etats et nos populations », salue Pierre Oba.

L’évolution de ce projet sur divers plans est donc reconnue. Quid de la pose de la première pierre ? « Il vaut mieux ne pas s’enfermer dans les dates. Ce que je peux dire, c’est que c’est l’un des projets qui soit allé plus vite. Ça sera malhonnête de dire que la cérémonie de pose de la première pierre de ce gigantesque projet c’est demain. Mais nous sommes allés suffisamment vite pour que ça se passe dans de brèves échéances. En tout cas, nous sommes satisfaits de l’évolution de ce contrat », appuie le Congolais Pierre Oba.

En juin 2021 en effet, le gouvernement camerounais et Sangha Mining Development dont la maison mère est Bestway Finance Ltd et son partenaire AustSino Resources avaient signé un MoU en vue de la construction de deux ouvrages d’envergure en terre camerounaise.  Le projet porte sur la construction d’une voie ferrée de 540 km raccordant Nabeba au port de Kribi, et d’autre part, la construction d’un terminal minéralier multimodal sur la place portuaire de Kribi d’une capacité de plus de 100 millions de tonnes par an.  Ces infrastructures devraient coûter 10 milliards de dollars, plus de 5.495 milliards de FCFA, et générer entre 12000 et 20 000 emplois directs.

Aloys Onana

Partager

Read Previous

Hydrocarbures : quelques chiffres clés de Tradex, une entreprise lancée en 1999 avec six employés

Read Next

Frédéric Didier MVONDO : « Dans les différents accords signés, le Groupe Globeleq recevra 93 milliards »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.