Aménagement urbain : UBA Cameroon accorde un prêt de 3,2 milliards de FCFA à la mairie de la ville de Douala

C’est des fonds qui ont deux visées primordiales, a-t-on appris lors de la signature de la convention entre les deux institutions le 4 juin 2021. Matérialiser le Projet de développement des villes inclusives et résilientes (PDVIR) dans la capitale économique du Cameroun. Ici, le financement accordé par UBA Cameroon à la Communauté urbaine de Douala (CUD) permettre à celle-ci de lever un financement de 43,1 milliards de FCFA auprès de la Banque mondiale pour la réalisation du PDVIR.

La seconde perspective de cet appui financier, améliorer l’accès des populations aux services de base dans les arrondissements de Douala  3e  et Douala 5e. Des visées qui ne manquent pas de séduire Jude Anele, l’Administrateur directeur général (ADG) de UBA Cameroon. « La banque remplit son rôle d’accompagnement des pouvoirs publics dans les projets de développement et l’amélioration du cadre de vie des populations », explique-t-il.

L’ADG de UBA a pris ses fonction de manière officielle le 18 mai 2021. Son rêve déjà exprimé, « faire de la capitale économique une «smart city». « Il ne peut avoir de croissance et de développement sans un cadre de vie sain et approprié, sans des infrastructures de base adéquates », appuie Jude Anele.

Une vision qui séduit la CUD. « Je remercie vivement la Banque UBA Cameroon qui démontre à travers ce partenariat son ancrage de citoyenneté. Ce projet vise à améliorer la gouvernance et l’accès aux infrastructures dans des zones urbaines sélectionnées, en particulier pour les quartiers sous-équipés. Il est également question d’accroître le résilience de la ville et des populations aux aléas naturels et autres crises éligibles », salue  Roger Mbassa Ndine, le maire de la ville de Douala.

Le PDVIR permettra à la ville de Douala d’effectuer des travaux de construction de voiries, de réaménagement des ouvrages de drainage structurants, de réaliser des activités de proximité, d’appui institutionnel, la construction d’une station de traitement de boues de vidange à Ngombe, Douala 5e.

Reine Kouna

Partager

Read Previous

Gestion publique : via l’application « portrans.cm » le ministère des Transports renforce la lutte contre les véhicules non dédouanés

Read Next

Fer de Mbalam : la République du Congo dénonce « la mafia » de Cam Iron

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read More

Read More

Read More